Ils sont là !

Pêche en Mer - - BAROMÈTRE DES CÔTES - De notre cor­res­pon­dant Francis Cou­zi­net

De­puis quelques se­maines tous les équi­pages hau­tu­riers n’ont d’yeux que pour le thon rouge ! Les pre­mières prises connues datent de­puis le dé­but de la cam­pagne cou­rant juin, mais ont été faite dans le plus grand se­cret car il ne fau­drait sur­tout pas pour cer­tains pê­cheurs que ce plai­sir éli­tiste de­vienne po­pu­laire … vieil hé­ri­tage du pro­tec­tion­nisme du « coin de pêche » !

En tout cas à force de ne rien dire et de ne rien en­tendre, cer­tains qui at­tendent pen­dant des jours et des se­maines que le pre­mier thon se prenne ont ra­té l’oc­ca­sion d’y al­ler et ont cer­tai­ne­ment ra­té la prise d’un spé­ci­men. Sur La Ro­chelle le poids moyen dé­passe al­lè­gre­ment les 100kg et ces ad­ver­saires ont ma­té plus d’un équi­page après des heures de com­bat. L’ama­teu­risme ai­dant, les trucs et as­tuces étant ja­lou­se­ment gar­dés et le manque de com­mu­ni­ca­tion phy­sique (tout se fait via In­ter­net au­jourd’hui) font que les équi­pages ap­prennent sur le tas, re­pro­dui­sant sys­té­ma­ti­que­ment les mêmes er­reurs ! Sous-es­ti­ma­tion de la dé­fense du thon, sur­es­ti­ma­tion de la ca­pa­ci­té phy­sique du pê­cheur, sous-es­ti­ma­tion du ma­té­riel, manque de for­ma­tion à la ma­noeuvre, et mau­vaise pré­pa­ra­tion du ma­té­riel… En tant qu’ob­ser­va­teur pri­vi­lé­gié, je constate avec tris­tesse ce manque de sé­rieux ou plu­tôt la cul­ture de l’igno­rance col­lec­tive. Tou­jours est-il que quelques beaux poissons se prennent, tan­tôt au bout de 45mn, tan­tôt au bout de quelques heures, et on ne compte plus les casses, dé­cro­chés ou aban­dons après des heures de lutte ! Le thon rouge res­pecte sa ré­pu­ta­tion, ma­lin, en­du­rant, lourd et d’une puis­sance in­éga­lée. En­core une fois, sortir avec un guide ex­pé­ri­men­té per­met d’ap­prendre les bons gestes, per­met de se fa­mi­lia­ri­ser avec le bon ma­té­riel et les bonnes ma­noeuvres.

Pour tous ceux qui ne s’oc­cupent pas du thon, que ce soit aux leurres ou à sou­te­nir, la pêche a été ren­due dif­fi­cile par cet été ca­ni­cu­laire, avec des ap­pa­ri­tions de ma­rées d’algues phy­to-planc­to­niques qui ont étouf­fées le mi­lieu ma­rin. Une tem­pé­ra­ture de l’eau très au-des­sus de la moyenne, et ces nappes épaisses de planc­ton ont pous­sé nos poissons au-de­là des deux îles de Ré et d’Olé­ron. Il a fal­lu de la pers­pi­ca­ci­té pour trou­ver les bars, les dau­rades et sur­tout les maigres par­ti­cu­liè­re­ment rares cette an­née. Les ma­que­reaux, chin­chards sont om­ni­pré­sents et tou­jours plai­sants à pê­cher en fa­mille, ou en ligne fine pour plus de plai­sir ! Ce­pen­dant, sortir de nos per­tuis pour trou­ver des eaux plus claires a per­mis les cap­tures de prises rares, corbs, gron­dins, grandes vives et ho­mards ! Les seiches sont bien pré­sentes le long de la côte Nord de l’île d’Olé­ron, et elles at­taquent de pré­fé­rence sur des tur­luttes de 6cm, co­lo­ris orange, jaune ou rose.

Les bo­nites se rap­prochent des côtes en cette fin d’été et on va pou­voir les tra­quer sur les chasses (cher­chez les Fous de Bas­san…), canne à lan­cer des jigs/ cuillers de 60 à 90g et c’est par­ti pour des com­bats courts mais in­tenses. S’il n’y a plus de fil sur le mou­li­net, c’était un thon !!!

Même si nous ne sommes pas pres­sés de perdre le beau temps, les dé­pres­sions d’Au­tomne vont ar­ri­ver, ce qui rap­pro­che­ra les bars de nos côtes et per­met­tra de belles sor­ties en surf cas­ting.

Cô­té com­pé­ti­tions, sep­tembre est le mois le plus riche, Cham­pion­nats du Monde, Cham­pion­nats d’Eu­rope et Cham­pion­nats de France dans toutes les dis­ci­plines ! Alors Bonne pêche à toutes les équipes Na­tio­nales et on fe­ra le bi­lan en Oc­tobre !

Une belle bo­nite sur chasses.

Yves et son ho­mard.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.