Mon­tage traî­nard com­pé­ti­tion

Pêche en Mer - - PRATIQUE - Texte & pho­tos de De­nis Mou­ri­zard

Le traî­nard com­pé­ti­tion est ap­pe­lé ain­si grâce à ses fa­cul­tés pour trom­per des pois­sons très dif­fi­ciles. La lon­gueur ex­ces­sive du traî­nard donne aux esches une li­ber­té to­tale. L’em­mê­le­ment du traî­nard est ju­gu­lé par la réa­li­sa­tion d’une queue-de-rat.

Cette queue-de-rat se consti­tue de quatre brins de fils au dia­mètre dé­gres­sif. Le haut du traî­nard (la par­tie connec­tée au corps du mon­tage) est de gros dia­mètre et il pos­sède une ri­gi­di­té im­por­tante. Le ny­lon ré­siste ain­si beau­coup mieux à l’agi­ta­tion. Peu à peu, en se rap­pro­chant de la pointe, le dia­mètre di­mi­nue, of­frant alors la sou­plesse né­ces­saire à la bonne pré­sen­ta­tion de l’ap­pât. Bien que la lon­gueur puisse pa­raître ex­ces­sive, elle re­pré­sente pour­tant un mi­ni­mum. Je conseille aux com­pé­ti­teurs de l’al­lon­ger (jus­qu’à plus de 5 mètres) lorsque les condi­tions de pêche sont ré­so­lu­ment calmes mais aus­si lorsque les cou­rants sont pré­sents. Cette lon­gueur fait vrai­ment la dif­fé­rence avec les autres types de mon­tage. La queue-de-rat est ba­sée sur la réa­li­sa­tion de noeuds double baril ren­ver­sés. Ces noeuds ont l’avan­tage de main­te­nir les deux brins de fil dans le même axe et évitent ain­si le dés­équi­li­brage.

Cou­pez 150 cm de ny­lon en 60/100 pour la réa­li­sa­tion du corps du mon­tage. Choi­sis­sez un ny­lon dur et peu élas­tique.

Cou­pez 120 cm de ny­lon en 50/100 pour la réa­li­sa­tion de la queue-de-rat, si pos­sible en fluo­ro­car­bone.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.