Et voi­là les mer­lans !

Pêche en Mer - - BAROMÈTRE DES CÔTES -

Du ba­teau comme du bord, le mois d’oc­tobre puis ce­lui de no­vembre marquent l’ar­ri­vée des pois­sons d’hi­ver comme le mer­lan. Friand de petits pois­sons, on doit l’ap­pâ­ter à la sar­dine ou au ma­que­reau en prio­ri­té, car même s’il ne dé­daigne pas l’en­cor­net, le congre se­ra le pre­mier à y goû­ter ! Pour être sûr de cap­tu­rer du mer­lan, la météo est pri­mor­diale, des vents de terre, sec­teur est ou nord-est, du froid et des eaux claires. Tous les vents d’ouest sont à pros­crire, l’eau se teinte et le mer­lan étant par­ti­cu­liè­re­ment crain­tif, pour évi­ter de se faire cro­quer par un congre, il mon­te­ra dans la couche d’eau, 3 à 4 m au-des­sus du fond, et fer­me­ra la bouche à tout ap­pât ! En re­vanche, par vent d’ouest, vagues et tur­bu­lences in­ci­te­ront les bars et les congres à une ac­ti­vi­té cô­tière, il faut donc les tra­quer du bord avec cal­mars ou pe­tites seiches. Pour les ama­teurs de la tur­lutte, diurne ou noc­turne, les seiches et en­cor­nets se sont mon­trés très ac­tifs en ba­teau sur la côte olé­ro­naise, et quelques cal­mars du bord ont été cap­tu­rés de nuit au­tour du port de pêche. Ce mois d’oc­tobre à éga­le­ment vu un re­gain d’ac­ti­vi­té des bars aux leurres sur épaves avec comme spec­tacle fré­quent des bandes de thons rouges en chasse. Des bars se sont fait éga­le­ment prendre à la côte en pri­vi­lé­giant la pêche au vif à dé­ri­ver. Chaque an­née au­tour de l’en­trée du Fier d’Ars dans l’île de Ré, les ha­bi­tués dis­crets et peu di­serts conti­nuent de faire de jo­lis spé­ci­mens dans le plus grand se­cret... En conclu­sion, de mer­veilleuses sor­ties en surf­cas­ting ou en ba­teau nous at­tendent, pro­fi­tons donc des belles jour­nées d’au­tomne pour nous échap­per de la gri­saille du quo­ti­dien et faire le plein d’éner­gie po­si­tive au bord ou sur l’eau !

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.