Oc­tobre, un mois de tran­si­tion

Pêche en Mer - - BAROMÈTRE DES CÔTES -

Même avant les pre­miers froids, les grands coups de mis­tral, nos belles aux sour­cils d’or avaient dé­jà com­men­cé leur mi­gra­tion vers le large. Pour au­tant, il y a quelques re­tar­da­taires en cette fin d’oc­tobre, il n’était pas rare de sor­tir une jo­lie dau­rade très lar­ge­ment maillée. Au large, les pois­sons bleus se font rares, même s’il est en­core pos­sible de ta­qui­ner les bo­nites à la traîne. En re­vanche, il n’y pas eu de très gros pois­sons cette sai­son. En plage, avec les coups de mau­vais temps, la pêche a été très sa­tis­fai­sante pour les adeptes de la pêche en surf. Le ver de cha­lut, lar­ge­ment uti­li­sé, per­met des lan­cers bien ap­puyés pour par­fois ga­gner plus en dis­tance. Ce qui ne veut pas dire que grande dis­tance soit tou­jours fac­teur de réus­site... le pois­son étant tan­tôt à vos pieds. Seul la connais­sance du lieu, des condi­tions du mo­ment où l’on pêche per­met au pê­cheur aver­ti de faire la dif­fé­rence avec ses col­lègues. Les premières seiches et les pre­miers cal­mars viennent vous chi­per vos ap­pâts, et il est grand temps de sor­tir vos tur­luttes. Même si quelques spé­ci­mens sont en­trés dans nos graus et dans nos ports, il est pré­fé­rable de ten­ter cette pêche en mer. Les goels sont là, ce n’est pas à dé­dai­gner comme pe­tit pois­son, car sa pêche est agréable à la cale (abri), bien em­mi­tou­flé avec un pe­tit rayon de so­leil. Qui plus est, c’est un dé­lice en fri­ture. Il ne reste plus qu’à sor­tir vos mon­tages, peut être chan­ger vos ha­me­çons, et là, comme vous ne jouez plus dans la cour des 1/0, pré­voyez une bonne paire de lu­nettes.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.