Guin­guette en avril

FLON­FLONS, LAM­PIONS, JOYEUSES TA­BLÉES ET PLATS DE BA­TE­LIERS… PLONGEONS DANS L’AM­BIANCE DES BORDS DE RI­VIÈRE.

Papilles - - Sommaire - Par Fran­çois Beau­champs

Avec les beaux jours, nos en­vies de fuir le centre des villes se font plus pres­santes. Les bords de Marne, de Seine, de Ga­ronne, de Rhône, de Saône ou du ca­nal du Mi­di nous font des ap­pels du pied pour une vi­rée cham­pêtre, le temps d’un dé­jeu­ner et d’une flâ­ne­rie sur le che­min de ha­lage. Le long de ces ri­vières ou fleuves tran­quilles, les guin­guettes et autres au­berges nous ac­cueillent avec leurs lam­pions mul­ti­co­lores, leurs grandes ta­blées re­cou­vertes de nappes à car­reaux, leur dé­cor de ba­tel­le­rie. Au me­nu : fri­ture de pois­sons, es­car­gots en gou­gère, crêpes à l’orange. On y mange simple, mais de ces plats qui hument bon la dou­ceur de vivre au bord de l’eau. Si la mé­téo le per­met, on peut re­tar­der un peu le mo­ment de re­ga­gner la ville et pro­fi­ter des soi­rées qui s’al­longent. Car qui dit guin­guette dit mu­sique, et bal, et danse. Au son des ac­cor­déons, sous les guir­landes qui cli­gnotent, le temps sus­pend sa course folle.

2

3 3

1 La guin­guette de l’Île du Mar­tin-Pê­cheur, à Cham­pi­gny, l’une des plus cé­lèbres sur la Marne. 2 Am­biance dé­con­trac­tée, avec nappe à car­reaux rouge et fou­lard de ma­ri­nier. 3 Chez Gé­gène, à Join­ville, autre ins­ti­tu­tion. 1

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.