12 ac­ti­vi­tés Mon­tes­so­ri à faire avec les kids

Pas be­soin d’in­ves­tir dans des quan­ti­tés de ma­té­riel pé­da­go­gique. Avec trois fois rien, on peut mettre en place plein d’ac­ti­vi­tés.

Parents - - Mon Bébé/ Montessori Mon À La Maison -

1. Faire la les­sive

Ba­layer, faire la vais­selle, la­ver les vitres… Pour vous, c’est la cor­vée. Pas pour lui. « Par­ti­ci­per à la vie de la mai­son per­met non seule­ment à l’en­fant de mettre en pra­tique ce qu’il a ob­ser­vé pen­dant ses pre­miers mois de vie, mais aus­si de don­ner du sens à ses ex­plo­ra­tions », sou­ligne Em­ma­nuelle Opez­zo, fon­da­trice de Ko­ko Ca­bane, le pre­mier es­pace Mon­tes­so­ri pa­ri­sien des­ti­né aux pa­rents et aux fa­milles. Pas ques­tion donc de l’en pri­ver. Par­mi les ac­ti­vi­tés dont il raf­fole : la les­sive. Pre­nez un vê­te­ment de bé­bé et pré­pa­rez sur une pe­tite table deux bas­sines. Rem­plis­sez la pre­mière d’eau tiède et de les­sive jus­qu’aux trois quarts, et la se­conde d’eau claire tiède pour le rin­çage. Puis pre­nez le temps de dé­cor­ti­quer chaque ac­tion: on le trempe dans la bas­sine de les­sive, on le frotte, on le rince dans la bas­sine d’eau claire, on l’es­sore et on le sus­pend à un fil avec des pinces à linge pour le faire sé­cher.

2. Pres­ser une éponge « À 2 ans, elle sait très bien es­suyer ! »

Comme mes filles vont dé­jà à l’école Mon­tes­so­ri, nous n’ap­pli­quons pas for­cé­ment la mé­thode à la lettre à la mai­son. Mais pour res­ter co­hé­rents, nous dé­ve­lop­pons la même phi­lo­so­phie d’en­cou­ra­ge­ment et d’au­to­no­mie. A 2 ans, Mar­lène se sert à boire toute seule. Bien sûr, il y a sou­vent des ac­ci­dents ! Au dé­but, nous épon­gions. Puis nous nous sommes dit: pour­quoi ne pas la lais­ser faire? Nous lui avons donc mon­tré comment on pres­sait une éponge et avons mis une bas­sine sur une éta­gère à sa hau­teur. De­puis, dès qu’il y a de l’eau sur la table, elle es­suie et quand elle a fi­ni, elle range tout. Croyez-moi, ce n’est pas une pu­ni­tion. Au contraire ! »

ANNE-LISE, ma­man de Roxane, 5 ans, et Mar­lène, 2 ans.

3. Le jeu d’ana­lyse des sons

Dans la pé­da­go­gie Mon­tes­so­ri, on ap­prend aux pe­tits à écrire avant de leur ap­prendre à lire. On leur montre comment tra­cer les lettres, puis on leur donne le son qui cor­res­pond. Sans se pré­oc­cu­per de l’al­pha­bet. Ce qui compte, c’est qu’ils sachent que la lettre N cor­res­pond au son “nnnnn”, pas qu’elle se pro­nonce “ène”. Pour éveiller leur sens de l’ob­ser­va­tion et dé­ve­lop­per leur ca­pa­ci­té d’écoute dès l’âge de 2 ans, rien de tel que le jeu d’ana­lyse des sons. Le prin­cipe ? On ras­semble dans une jo­lie boîte une di­zaine de pe­tits ob­jets, des fi­gu­rines d’ani­maux par exemple. Puis on in­vite l’en­fant à ve­nir dé­cou­vrir cette fa­meuse boîte à tré­sors. Une fois qu’on a ob­ser­vé et nom­mé en­semble chaque ob­jet, on lui de­mande de trou­ver ce­lui dont le son com­mence par exemple par “be” en pre­nant soin de ré­pé­ter deux fois le son. Ain­si de suite pour toutes les pièces. « Au dé­part, l’en­fant risque de mon­trer des ob­jets qui n’ont rien à voir avec le son don­né, mais ce­la ne fait rien », as­sure Em­ma­nuelle Opez­zo. « A force de nom­mer et de dé­cor­ti­quer, il réus­si­ra peu à peu à iden­ti­fier les dif­fé­rents sons qui com­posent les mots. »

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.