3-4 ans

Il me suit par­tout (même aux toi­lettes !)

Parents - - Sommaire -

De­puis quelques jours, le pe­tit Jules ne quitte plus sa ma­man d’une se­melle. Il la suit par­tout, et pleure à chaudes larmes dès qu’elle s’éloigne. Si elle a d’abord été tou­chée par son at­ti­tude, qu’elle a in­ter­pré­tée comme un élan d’amour, la si­tua­tion est vite de­ve­nue dif­fi­cile à gé­rer. Les pa­rents de Jules ai­me­raient bien sa­voir pour­quoi il agit ain­si, et comment l’ai­der afin que cha­cun re­trouve une cer­taine li­ber­té.

A l’ori­gine, une an­goisse

Plu­sieurs rai­sons peuvent ex­pli­quer un tel com­por­te­ment chez un en­fant. Le chan­ge­ment de re­pères – par exemple l’en­trée à l’école alors que vous étiez en­semble jusque-là, un dé­mé­na­ge­ment, un di­vorce, l’ar­ri­vée d’un bé­bé dans la fa­mille… – peut en­traî­ner une an­goisse de sé­pa­ra­tion. Votre en­fant peut aus­si ré­agir ain­si suite à un men­songe. « Si vous l’avez confié en di­sant que vous re­ve­niez tout à l’heure et que vous ne l’avez ré­cu­pé­ré que le len­de­main, il peut re­dou­ter d’être aban­don­né. Même si vous vou­lez évi­ter de l’in­quié­ter, il faut res­ter co­hé­rent et clair pour pré­ser­ver la confiance qu’il vous porte », ex­plique Lise Bar­to­li*, psy­cho­logue cli­ni­cienne. Si vous lui avez ré­pé­té qu’il est dan­ge­reux de s’éloi­gner de vous, ou s’il a en­ten­du des faits di­vers vio­lents à la té­lé, il peut dé­ve­lop­per une an­goisse. Cer­tains pe­tits sont, par ailleurs, plus an­xieux que d’autres, sou­vent comme leurs pa­rents. En­fin, il se peut que vous ayez vous-mêmes vé­cu une an­goisse de sé­pa­ra­tion au même âge et qu’elle soit an­crée dans votre in­cons­cient. Votre en­fant la res­sent, sans sa­voir pour­quoi, et il re­doute de vous lais­ser. La pre­mière chose à faire est d’apai­ser ses propres an­xié­tés pour ne pas les trans­mettre.

Apai­ser ses propres craintes

Les exer­cices de pleine conscience, de re­laxa­tion, de yo­ga ou de mé­di­ta­tion peuvent ai­der. Ce­la per­met de com­prendre son propre fonc­tion­ne­ment et de pou­voir s’ex­pli­quer. « Vous pou­vez alors dire à votre en­fant : “Ma­man est an­xieuse parce que… Mais ne t’en fais pas, ma­man va s’en oc­cu­per et ça ira mieux après”. Il com­pren­dra alors que c’est un sou­ci d’adulte qui peut être sur­mon­té », conseille Lise Bar­to­li. En re­vanche, évi­tez de lui de­man­der pour­quoi il vous suit, ou de vous lais­ser tran­quille. Il se sen­ti­ra fau­tif, alors qu’il n’a pas la ré­ponse, et ça l’an­gois­se­ra da­van­tage. Si mal­gré tout, l’in­quié­tude de votre en­fant dure, n’hé­si­tez pas à en par­ler à un pé­do­psy­chiatre, un psy­cho­logue… Ce­lui-ci vous ai­de­ra à trou­ver l’élé­ment dé­clen­cheur, pour dé­nouer la si­tua­tion. Il ras­su­re­ra votre en­fant avec des contes mé­ta­pho­riques, des exer­cices de vi­sua­li­sa­tion… En­fin, si un chan­ge­ment ma­jeur vous at­tend et risque de bous­cu­ler ses re­pères, pré­pa­rez-le avec des livres sur le su­jet. l DO­RO­THÉE BLANCHETON

*Au­teur de “L’art d’apai­ser son en­fant” et “Les contes de l’arc-en-ciel”, éd. Payot.

Tous les ma­tins, pa­pa part tra­vailler. Mais où va-t-il ? Il s’en va dans l’es­pace, il sauve des vies, il dé­couvre des pays in­con­nus ! Une his­toire tendre sur ce que font les pa­rents une fois la porte pas­sée ! “Der­rière la porte, mon pa­pa…” Mi­lan...

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.