Au parc avec…

Ar­naud Du­cret

Parents - - Sommaire - PRO­POS RE­CUEILLIS PAR KATRIN ACOU-BOUA­ZIZ

Le per­son­nage d’An­toine (un cé­li­ba­taire fê­tard qui ne connaît rien aux en­fants NDLR) est-il ins­pi­ré de votre propre vie ?

Non ! Même avant d’avoir Os­car (5 ans et de­mi), j’avais de l’ex­pé­rience avec mon ne­veu Hu­go et plus jeune, je bos­sais en centre de loi­sirs. J’ai tou­jours su que j’ai­me­rais les en­fants, pas comme le per­son­nage dans le film qui ne les com­prend pas du tout et va mettre du temps à dé­cou­vrir qu’il les adore.

En re­vanche, le scé­na­rio suit un peu le dé­rou­le­ment de ma vie. Quand j’avais 21-22 ans et que j’étais au cours Florent, je vi­vais en co­loc avec trois co­pains sur Pa­ris. Et c’était, comment dire ? La fête du slip ! J’aime tou­jours m’amu­ser, mais je suis de­ve­nu plus res­pon­sable.

Que pré­fé­rez-vous faire avec votre pe­tit gar­çon ?

La ba­garre ! Dès 7 heures du ma­tin, lors­qu’il se ré­veille ! Mais sur­tout, j’aime par­tir avec lui en tête à tête. On loge à l’hô­tel, je l’em­mène faire plein d’ac­ti­vi­tés. J’ai un em­ploi du temps très char­gé, alors je tiens à blo­quer ces jours deux ou trois fois par an pour me consa­crer en­tiè­re­ment à lui. On part “entre mecs” et comme ça, la ma­man (Mau­rine Ni­cot, ren­con­trée sur le pla­teau de la Star Aca­de­my, NDLR) peut souf­fler… Mes pa­rents sont sé­pa­rés alors j’ai le sou­ve­nir de mo­ments de com­pli­ci­té seul à seul avec mon père, ça doit m’in­fluen­cer aus­si.

Un en­fant, ça a chan­gé quoi dans votre vie ?

Un ami m’avait dit « ça va t’ap­por­ter du tra­vail ! ». En fait, même si ça prend beau­coup d’éner­gie, ça m’en donne aus­si énor­mé­ment. Ai­mer un être à ce point, c’est in­éga­lable. Et puis, Os­car par­tage ma pas­sion. Il fait du théâtre. Il adore ve­nir avec moi en pro­mo ou lorsque je fais un spec­tacle. Il teste les mi­cros. Il me dit « t’es su­per ! ». Et il me fait rire. Der­niè­re­ment, je lui ai pro­po­sé d’ap­pa­raître dans un de mes films et il a dit : « Où est le texte ? Si j’ai pas de texte, ça m’in­té­resse pas ! »

Un se­cret de pa­pa à par­ta­ger ?

Lorsque je suis là le soir, je ra­conte des his­toires avec plein de brui­tages de bouche, c’est ma spé­cia­li­té et Os­car adore ça. Mais pe­tit, il ne s’en­dor­mait pas fa­ci­le­ment. Dès que je quit­tais sa chambre, il se ré­veillait. Je suis plu­tôt un pa­pa cool, mais je n’ai pas la pa­tience de ma com­pagne. Un jour, je lui ai dit « main­te­nant, ça suf­fit, il faut que je dorme ! ». Et il a com­pris.

Les mo­ments de cra­quage ça vous ar­rive ?

Quand je m’en­tends par­ler à Os­car, je crois en­tendre ma mère : « Tu ne te rends pas compte de tout ce que tu as, moi à ton âge… ». Au moins, ma com­pagne et moi sommes d’ac­cord sur la ma­jo­ri­té des su­jets, mé­de­cine ho­méo­pa­thique, école pri­vée, faire com­prendre à Os­car que le tra­vail, c’est pas de la ri­go­lade (en dé­pit des ap­pa­rences quand il me voit à la té­lé !). En re­vanche, il m’ar­rive de ne pas réus­sir à maî­tri­ser la si­tua­tion en pu­blic et qu’Os­car n’écoute pas ce que je lui dis. Et les gens qui me re­con­naissent me font tou­jours cette re­marque : « Bah bra­vo, on di­rait qu’on n’a pas le mode d’em­ploi ? » Ça me met dans une co­lère ! »

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.