Elle veut tout faire toute seule

Parents - - Mon Bébé - DOROTHÉE BLANCHETON

Très dé­brouillarde, Ga­rance fait la fier­té de ses pa­rents. Elle s’ef­force de mettre ses chaus­sures ou de s’ha­biller toute seule… Ces dé­cou­vertes prennent un peu de temps, mais ses pa­rents savent bien qu’il est im­por­tant de la lais­ser faire. Le sou­ci, c’est que la quête d’au­to­no­mie de Ga­rance est par­fois dif­fi­cile à gérer au quo­ti­dien, tant elle veut tout faire seule. Se­lon Catherine Sa­la­din-Gri­zi­vatz, psy­cho­logue et psy­cha­na­lyste*, si l’en­fant ne se met pas en danger, cette at­ti­tude est plu­tôt po­si­tive. « Ce­la montre qu’après avoir été dans l’ob­ser­va­tion, il est de plus en plus dans l’imi­ta­tion. Il se sent ca­pable phy­si­que­ment et psy­cho­lo­gi­que­ment d’agir par lui-même. Et le dé­ve­lop­pe­ment de son lan­gage lui per­met dé­sor­mais de dire qu’il veut faire seul », ex­plique l’ex­perte.

Ac­com­pa­gner dis­crè­te­ment

Ain­si, plu­tôt que de ré­pri­mer cette en­vie, mieux vaut ac­com­pa­gner votre en­fant. S’il a du mal à fer­mer son blou­son, par exemple, mais tient à le faire, « vous pou­vez lui ex­pli­quer comment faire. Ré­pé­tez vos conseils. Lais­sez-lui le temps de com­prendre et en­cou­ra­gez-le », sug­gère la psy­cho­logue. Si vous êtes pres­sés, sa­chez que votre en­fant, lui, n’a pas la no­tion du temps. Il est da­van­tage pré­oc­cu­pé par le fait de réus­sir à mettre ses chaus­sures tout seul que par votre éven­tuel re­tard au tra­vail ! « Pro­po­sez-lui votre aide en lui pré­ci­sant que vous le lais­se­rez faire ce soir. Vous pou­vez lui dire : “Je suis très fier que tu veuilles es­sayer tout seul. Mais tu sais, même moi, par­fois je n’y ar­rive pas du pre­mier coup”. Si­non, lais­sez son man­teau ou­vert s’il ne fait pas trop froid », ajoute Catherine Sa­la­dinG­ri­zi­vatz. Vous évi­te­rez peut-être une crise !

Ex­pé­ri­men­ter ses ca­pa­ci­tés

Quand l’en­fant veut faire seul, on peut par­fois se sen­tir re­je­té. Mais en le lais­sant es­sayer par lui­même, on lui offre la pos­si­bi­li­té d’ex­pé­ri­men­ter ses ca­pa­ci­tés. Il s’ha­bi­tue à ne pas réus­sir tout de suite, à être frus­tré et à do­mi­ner ses pe­tits échecs. « On ne peut pas tout faire pour son en­fant. Si­non, il risque de ne rien oser en­tre­prendre par lui-même, de man­quer de confiance en lui. Il faut l’ai­der à de­ve­nir au­to­nome », dé­clare la psy­cho­logue. On ne le laisse pas tout faire pour au­tant ! Toutes les si­tua­tions po­ten­tiel­le­ment dan­ge­reuses fe­ront, elles, l’ob­jet d’in­ter­dic­tions fermes, en ex­pli­quant bien pour­quoi. Ce­la au­ra ain­si plus de sens pour le pe­tit. Ain­si, hors de question de le lais­ser tra­ver­ser la rue seul ou sans don­ner la main, par exemple. Cette li­ber­té-là s’ac­quer­ra plus tard. Bien ac­com­pa­gné dans ses dé­cou­vertes, votre en­fant se­ra fier de vous mon­trer ses progrès et d’ob­te­nir vos fé­li­ci­ta­tions.

*Au­teure, entre autres, de “Tout ce que vous avez tou­jours vou­lu sa­voir sur votre en­fant de 0 à 6 ans”, éd. Scri­neo.

Elle veut man­ger, s’ha­biller, jouer seule… Le pe­tit bé­bé gran­dit à vue d’oeil ! Voi­ci les clés pour l’ac­com­pa­gner sur le che­min de l’au­to­no­mie.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.