Pour les 1-2 ans

Parents - - Bébé/nutrition Mon -

Conti­nuez à lui pro­po­ser une grande va­rié­té d’ali­ments

« Vers 18 mois, qua­si­ment tous les pe­tits passent par une phase de néo­pho­bie ali­men­taire. Ils se mettent à re­fu­ser cer­tains ali­ments qu’ils man­geaient avant. Les lé­gumes sont sou­vent les plus concer­nés par ces re­fus. Cette étape est tran­si­toire, mais peut du­rer jus­qu’à 5 ou 6 ans », ex­plique le Dr Lau­rence Plu­mey, mé­de­cin nu­tri­tion­niste. Il est im­por­tant de lui pro­po­ser tou­jours de nom­breux ali­ments pour que son pa­nel gus­ta­tif ne se ré­tré­cisse pas trop. « De­man­dez-lui de goû­ter avant de dire non. Mais, tou­jours sans le for­cer », conseille-t-elle. Il faut par­fois pré­sen­ter une di­zaine de fois cer­tains ali­ments pour qu’il fi­nisse par l’ac­cep­ter. «As­so­ciez aus­si des ali­ments ai­més à d’autres moins ap­pré­ciés», ajoute-t-elle. Pour lui don­ner en­vie de goû­ter aux ha­ri­cots ou aux épi­nards, met­tez à cô­té des pâtes ou du riz. Ça l’ai­de­ra à man­ger des lé­gumes en lui pro­cu­rant quand même du plai­sir.

Ac­cep­tez ses chan­ge­ments de goûts, il y a des rai­sons

Si votre en­fant se met à re­fu­ser les mor­ceaux alors qu’il les man­geait très bien avant et ré­clame des pu­rées lisses, n’in­sis­tez pas et pre­nez le temps de com­prendre ce qui se passe. Ça peut être lié à un chan­ge­ment dans la vie de votre en­fant, comme l’ar­ri­vée d’un pe­tit frère ou un dé­mé­na­ge­ment. Évi­tez de vous op­po­ser sous peine de trans­for­mer son re­fus pas­sa­ger en conflit.

*Au­teure du “Grand livre de l’ali­men­ta­tion, pour tout sa­voir sur les Ali­ments et l’Art de bien nour­rir son en­fant”, éd. Ey­rolles

Des notes aux plats !

Pro­po­sez-lui de no­ter les ali­ments en fonc­tion de ses pré­fé­rences. Par exemple, 10 pour les pâtes ou le cho­co­lat, s’il adore. Com­bien pour les cour­gettes? Et pour les ha­ri­cots? Etc. Tous les lé­gumes n’au­ront pas la même note.

Des re­pas en “pleine conscience”

C’est très à la mode chez les adultes pour mieux contrô­ler ce que l’on mange. Pour les en­fants, ce n’est pas la même pro­blé­ma­tique. Mais man­ger en pleine conscience a de nom­breux atouts pour eux aus­si. Comme prendre du plai­sir à table ou leur don­ner en­vie de tes­ter de nou­velles sa­veurs. Pour ce­la, ins­tal­lez votre en­fant dans un en­droit agréable pour le re­pas, sans té­lé ni jeux. Ap­pre­nez-lui à prendre son temps et à mâ­cher cor­rec­te­ment. In­ci­tez-le à mettre des mots sur ce qu’il res­sent : doux, acide, pi­quant, cro­quant. De bonnes ha­bi­tudes pour la suite !

Jouez sur la di­ver­si­té des tex­tures

Il ne veut que des pu­rées lisses ? Ru­sez en lui pro­po­sant des flans aux lé­gumes. Une tex­ture sou­vent ap­pré­ciée par les plus jeunes.

Osez les mé­langes de sa­veurs

Le su­cré/sa­lé, les tout-pe­tits adorent! N’hé­si­tez pas à ma­rier les sa­veurs. As­so­ciez des fruits à des lé­gumes. Par exemple, un peu de poire crue écra­sée dans sa pu­rée de pa­nais ou de bro­co­lis (1/4 de poire pour 200 g de lé­gumes). Ce­la adou­cit lé­gè­re­ment le goût des lé­gumes sans le mas­quer. Va­riez avec des pommes ou de l’ana­nas. En plus, le fruit cru ap­por­te­ra des vi­ta­mines.

Pro­po­sez des cru­di­tés

Dès que votre en­fant aime avoir des tex­tures cro­quantes en bouche, pro­po­sez-lui des cru­di­tés. Râ­pez fi­ne­ment les ca­rottes, faites des ta­glia­telles avec les cour­gettes, cou­pez des ron­delles de ra­dis… Ils se­ront dé­li­cieux à trem­per dans un fro­mage blanc par­fu­mé à la co­riandre ou au curry.

Ajou­tez du cho­co­lat dans son bib

Il ne fi­nit pas son lait? Sou­vent à par­tir de 1218 mois, les en­fants se lassent de leur bi­be­ron. Pour lui don­ner en­vie, vous pou­vez ajou­ter un peu (gar­dez la main lé­gère) de poudre ca­cao­tée (sans sucre ajou­té). Ou ajou­ter un peu de cé­réales in­fan­tiles et lui don­ner à la cuillère.

Des lé­gumes en des­sert

Les lé­gumes ne se mangent pas qu’en re­cettes sa­lées. Votre en­fant ap­pré­cie­ra le car­rot cake (à base de ca­rottes) ou la tarte au po­ti­ron ou le pain d’épices au po­ti­mar­ron. Plus osée mais très ap­pré­ciée aus­si, la mousse au cho­co­lat agré­men­tée d’avo­cat : rem­pla­cez les oeufs par des avo­cats, ajou­tez du cho­co­lat fon­du et un peu de si­rop d’agave, voi­là une mousse surprenante.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.