Dans com­bien de dodos on dor­mi­ra la nuit ?

Parents - - Édito -

Il y a Fred et Ju­lie, qui se de­mandent quand leur “grande” de 15 mois fe­ra à nou­veau ses nuits, comme avant l’ar­ri­vée de son pe­tit frère il y a trois mois. Il y a San­drine qui a pris l’ha­bi­tude de dor­mir sur un ma­te­las par terre à cô­té du lit de Ma­lo (3 ans). En lui te­nant la main pour qu’il s’en­dorme. Il y a Ga­brielle, qui, tous les soirs à 21 heures, sert de dou­dou à Lo­la (12 mois), parce qu’elle a be­soin de té­touiller son sein pour s’en­dor­mir et ac­cep­ter de se lais­ser dé­po­ser en­suite dans son pe­tit lit… Il y a Maïa, qui passe 1 h 30 chaque soir à cou­cher Louise (4 ans) et Mar­got (7 ans), après trois his­toires, deux câ­lins, deux pi­pis et trois verres d’eau…

Il y a Di­mi­tri et Tos­ca qui, de­puis trois ans, sont re­joints à 2 h du mat par Jean­nette (4 ans et de­mi) qui vient pas­ser la deuxième par­tie de sa nuit entre eux…

Bref, quand, sur la page Fa­ce­book de Pa­rents, on échange sur le su­jet som­meil, c’est comme pour les his­toires d’ac­cou­che­ment, on a tous des tonnes d’anec­dotes et de com­plaintes à par­ta­ger… Avec plein de pe­tites étoiles dans les yeux (si, si, on les voit d’ici !), d’abord parce qu’on culmine tous à 5 h 30 de som­meil par nuit (et en­core, pas d’une traite hein !), mais aus­si parce qu’on es­père tous com­prendre en­fin ce qu’on a fait pour en ar­ri­ver là. Quand bé­bé dé­barque, et pen­dant quelques an­nées (!), c’est plu­tôt la norme de sur­sau­ter dès qu’on en­tend le mot som­meil ! Alors, on dé­cul­pa­bi­lise, on dé­dra­ma­tise et on trouve dans notre dos­sier du mois, par­mi nos so­lu­tions, par­mi vos té­moi­gnages, quel nou­veau ri­tuel, quel nou­veau geste, quels nou­veaux mots vous convien­dront vrai­ment, à vous. Parce que chaque si­tua­tion est unique…

Anaïs Jou­van­cy Di­rec­trice de la ré­dac­tion

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.