Faut-il en don­ner aux bé­bés ?

Parents - - Mon Bébé/Santé - Dr Fré­dé­ric Cour­son MAÎTRE DE CONFÉ­RENCES EN ODONTOLOGIE PÉ­DIA­TRIQUE à l’Uni­ver­si­té Pa­ris Des­cartes, et Pra­ti­cien hos­pi­ta­lier à l’Hô­pi­tal Bre­ton­neau, à Pa­ris

Pen­dant des dé­cen­nies, on a co­pieu­se­ment don­né du fluor aux en­fants, sous forme de gouttes ou de com­pri­més à su­cer. On sait au­jourd’hui que se bros­ser les dents deux fois par jour avec un den­ti­frice au fluor est la meilleure ma­nière de pro­té­ger leurs que­nottes des ca­ries. Pas de fluor avant 6 mois

« On ne doit plus pres­crire entre 0 et 6 mois de fluor aux bé­bés », af­firme le Dr Cour­son. En fé­vrier 2017, l’Agence na­tio­nale de sé­cu­ri­té du mé­di­ca­ment (ANSM) a même res­treint l’in­di­ca­tion des mé­di­ca­ments à base de fluor comme Zy­ma­duo, Fluo­rex, Fluo­sté­rol aux en­fants de plus de 6 mois. « Cette his­toire de “fluor ou pas fluor” a été un grand dé­bat qui n’a ces­sé d’évo­luer », com­mente le spé­cia­liste. « A une époque, on en pres­cri­vait même aux femmes en­ceintes dès le 5e6e mois pour les dents tem­po­raires en for­ma­tion, et aux en­fants jus­qu’à 12 ans. Au­jourd’hui, on en est re­ve­nu : la règle, c’est pas de fluor en mé­di­ca­ments, sauf pour les en­fants à risque par­ti­cu­lier de ca­ries, et seule­ment après l’âge de 6 mois. »

In­dis­pen­sable, le den­ti­frice au fluor

« On s’est ren­du compte que le fluor est plus ef­fi­cace en ap­pli­ca­tion lo­cale », ana­lyse le Dr Cour­son. Ap­por­té par le den­ti­frice, il se fixe à l’émail comme une couche pro­tec­trice pro­té­geant la dent des ca­ries. Pour­quoi? «D’une part, parce que le fluor ap­por­té lo­ca­le­ment re­mi­né­ra­lise l’émail de la dent à chaque bros­sage. D’autre part, parce qu’il agit sur le mé­ta­bo­lisme des bac­té­ries en li­mi­tant l’at­taque des dents. » L’ac­tion du fluor ap­por­té par voie orale est moindre et dif­fé­rente : il s’in­cor­pore au cris­tal de l’émail pen­dant que la dent est en for­ma­tion. Le pro­blème: «Ap­por­té en ex­cès, il fra­gi­lise l’émail au lieu de le ren­for­cer. C’est la fluo­rose, qui se ma­ni­feste par des taches blanches ou par­fois brunes, sur les dents. »

Ap­prendre à se bros­ser les dents

Dès les pre­mières dents de votre bé­bé jus­qu’à 18 mois-2 ans, vous pou­vez lui ap­prendre à se les bros­ser, mais uni­que­ment avec de l’eau. En­suite, pour chaque âge, il existe un do­sage en fluor dans le den­ti­frice. C’est pour­quoi il faut bien res­pec­ter les tranches d’âges in­di­quées sur les em­bal­lages des den­ti­frices pour “kids”. «Mes­sage im­por­tant pour les pa­rents : on met très peu de den­ti­frice, l’équi­valent d’un tout pe­tit pois, au centre de la brosse. Parce que le pe­tit en­fant ne sait pas en­core bien cra­cher et avale beau­coup de den­ti­frice… et par consé­quent trop de fluor quel­que­fois ! », in­siste le Dr Cour­son.

Évi­ter le gri­gno­tage

En fait, la bouche est un mi­lieu en per­pé­tuel re­ma­nie­ment. L’émail à la sur­face de la dent n’est pas fi­gé : il se re­mi­né­ra­lise et se dé­mi­né­ra­lise en per­ma­nence en fonc­tion du bros­sage et de ce que l’on mange. C’est pour­quoi, ex­plique le Dr Cour­son, « il faut évi­ter que les en­fants gri­gnotent toute la jour­née, car à chaque fois, ce­la crée des pe­tites vagues de dé­mi­né­ra­li­sa­tion. Et puis à chaque fois que vous ap­por­tez du sucre en bouche, les bac­té­ries le trans­forment en acide: c’est le mé­ca­nisme de la ca­rie! Donc on re­com­mande deux bros­sages par jour – et trois se­raient idéals – après le pe­tit­dé­jeu­ner et juste avant d’al­ler se cou­cher. Et pas de pe­tit bon­bon sur le che­min de l’école ou de bi­be­ron de lait dans le lit, si­non adieu les bien­faits du bros­sage. »

Les études montrent que 30 à 40 % des ca­ries sont d’ori­gine gé­né­tique.

L’EX­PERT

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.