Il pleure quand je le laisse à la nou­nou

Le mo­ment de la sé­pa­ra­tion peut être source d’an­goisse pour le bé­bé, mais aus­si pour nous. Comment gé­rer cette tran­si­tion dé­li­cate ?

Parents - - Sommaire - TI­PHAINE LÉ­VY-FRÉBAULT

Tous les ma­tins, c’est la même his­toire avec Ga­briel. Il ga­zouille et fait des sou­rires tan­dis qu’on le pré­pare pour sa jour­née avec la nou­nou. Mais dès que la son­nette re­ten­tit, son vi­sage s’as­som­brit et les pleurs dé­marrent pour ne plus s’ar­rê­ter jus­qu’au dé­part de sa ma­man. Ces sé­pa­ra­tions dé­chi­rantes sont le lot de nom­breux pa­rents au mo­ment d’al­ler tra­vailler, ac­cen­tuant en­core da­van­tage la culpa­bi­li­té de lais­ser son bam­bin dans les bras d’une autre.

Se pré­pa­rer soi-même à la sé­pa­ra­tion

Il faut dire que pen­dant plu­sieurs mois, vous avez été seule avec lui, et le confier à une tierce per­sonne est une étape par­fois dou­lou­reuse, pour vous comme pour lui. « Il faut d’abord que la mère soit prête à lais­ser son en­fant, ex­plique Ber­na­dette Le­moine, psy­cho­logue et au­teure de “Ma­man, ne me quitte pas” (éd. Saint-Paul). C’est une sorte de deuil qu’elle doit ac­cep­ter, même s’il est tout à fait nor­mal que ce soit dif­fi­cile. Il faut qu’elle ar­rive à se fo­ca­li­ser sur les as­pects po­si­tifs, comme re­prendre son tra­vail, et re­trou­ver une vie so­ciale plus ac­tive. » Quant à l’en­fant, pour le pré­pa­rer à ce grand cham­bou­le­ment, mieux vaut lui ex­pli­quer qu’il a le droit d’être en co­lère ou triste, et mettre l’ac­cent sur le fait qu’il va dé­cou­vrir un nou­veau monde où il pour­ra gran­dir.

Ne pas le quit­ter quand il dort !

Lorsque la souf­france et les pleurs sont in­ces­sants, quelques symp­tômes peuvent in­quié­ter, sou­ligne la psy­cho­logue : « Si pen­dant plu­sieurs jours le bé­bé re­fuse de dor­mir, de se nour­rir, le tout cou­ron­né de pleurs dès qu’on le pose sans qu’il y ait de pro­grès, il faut consul­ter. Il faut aus­si s’as­su­rer de la qualité de la nou­nou et de l’af­fec­tion qu’elle peut por­ter à l’en­fant, parce qu’il a be­soin de cet at­ta­che­ment pour se sen­tir en sé­cu­ri­té. » Quand le parent doit par­tir, il faut mettre en place une sé­pa­ra­tion la plus pro­gres­sive pos­sible, et ne pas quit­ter son en­fant quand il dort ou a le dos tour­né. En re­vanche, au­cune rai­son de culpa­bi­li­ser si vous le lais­sez en pleurs dans les bras de la nou­nou après avoir es­sayé de le calmer et lui avoir dit au re­voir : « Bien sou­vent, ils s’ar­rêtent de pleu­rer dès que les pa­rents sont par­tis ! Le plus im­por­tant est d’in­sis­ter sur le fait qu’on le laisse mais qu’on re­vien­dra le cher­cher, et que sa ma­man conti­nue de l’ai­mer. »

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.