0-1 an

Il a des croûtes de lait

Parents - - Sommaire - l DO­RO­THÉE BLANCHETON

La tête d’Em­ma est cou­verte de croûtes de lait jau­nâtres, qui adhèrent à son cuir chevelu. Leur nom pro­vient d’ailleurs de leur res­sem­blance avec du lait qui au­rait dé­bor­dé sur une plaque de cuis­son. Quant à leur ori­gine, « elle est due à une le­vure, le Ma­las­se­zia fur­fur, pré­sente dans le corps hu­main. Les croûtes de lait, ca­rac­té­ris­tiques de la der­mite sé­bor­rhéique, se forment sur­tout au ni­veau des zones grasses où la sé­cré­tion de sé­bum est plus im­por­tante comme le cuir chevelu, les sour­cils, l’ar­rière des oreilles et par­fois le reste du corps, no­tam­ment le siège », ex­plique le Dr Mou­nia Na­ji, der­ma­to­logue à La Ro­chelle. Bien qu’elles ne créent pas d’in­con­fort, on peut vou­loir les éli­mi­ner pour des rai­sons es­thé­tiques.

Évi­ter l’huile d’amande douce

Si vous pen­siez les re­ti­rer d’un coup de peigne sur che­veux secs, vous faites fausse route! «Vous ris­quez d’ar­ra­cher le fol­li­cule pi­leux et de créer des zones d’alo­pé­cie sur la tête de bé­bé. Ce­la peut aus­si oc­ca­sion­ner des dou­leurs et des plaies », pré­vient la der­ma­to­logue. Pour agir en dou­ceur, vous pou­vez ap­pli­quer une couche de va­se­line sur le cuir chevelu en mas­sant pour ra­mol­lir les croûtes. Rin­cez en­suite ses che­veux et bros­sez-les. Une autre as­tuce de grand-mère consiste à re­cou­rir à l’huile d’amande douce. Mais la der­ma­to­logue dé­con­seille cette op­tion. « Bien que ce soit deux choses dif­fé­rentes, la der­mite sé­bor­rhéique du cuir chevelu s’as­so­cie souvent à de l’ec­zé­ma, ap­pe­lé aus­si der­ma­tite ato­pique. Le pro­blème avec l’huile d’amande douce, c’est qu’elle est al­ler­gi­sante et peut fa­vo­ri­ser cet ec­zé­ma ato­pique », pré­cise le Dr Na­ji.

Des sham­pooings adap­tés

La der­ma­to­logue en­cou­rage plu­tôt le re­cours à d’autres so­lu­tions ef­fi­caces, comme les sham­pooings ké­ra­to­ly­tiques, dé­li­vrés sans or­don­nance, qui dis­solvent les croûtes. Vous pou­vez alors la­ver les che­veux de bé­bé deux ou trois fois par se­maine avec ces sham­pooings, et re­ti­rer les croûtes avec une brosse. Quant aux crèmes ou gels “spé­cial croûtes de lait”, ce sont des pro­duits hy­dra­tants, apai­sants, à base d’eau, par­fois ther­male, et de gly­cé­rine. « Ces corps gras vont per­mettre de ra­mol­lir les croûtes de lait. Sur des lé­sions li­mi­tées et dé­bu­tantes, ils sont ef­fi­caces et peuvent être conseillés en pre­mière in­ten­tion », ex­plique la der­ma­to­logue. Si les croûtes sont épaisses ou sé­vères, con­sul­tez votre der­ma­to­logue qui pres­cri­ra alors un sham­pooing ou une crème an­ti­fon­gique.

Bien qu’elles soient in­do­lores et bé­nignes, les croûtes de lait sur sa tête sont in­es­thé­tiques. Il existe des so­lu­tions très simples pour les éli­mi­ner en dou­ceur…

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.