Nez qui coule, toux…

Comment sa­voir si c’est une rhi­no ou une bron­chite…

Parents - - Édito - HÉ­LÈNE BRY

Tes­sa, 2 ans et de­mi, sor­tait à peine de sa bron­chite. Toute la fa­mille re­trou­vait en­fin des nuits pai­sibles. Mais la toux est re­ve­nue. Le Dr Sa­li­nier, pé­diatre, met en garde. «Il faut sa­voir d’abord ce qu’on ap­pelle bron­chite. C’est rare d’avoir une vraie bron­chite, c’est-à-dire une in­flam­ma­tion ou une in­fec­tion des bronches. Ce que les pa­rents ap­pellent souvent bron­chite, c’est quand leur en­fant tousse. » Et pour­quoi tousse-t-il? À cause d’une rhi­no, parce qu’il ne sait pas se mou­cher. Et quand on est en­rhu­mé et qu’on ne se mouche pas, les glaires tombent dans la gorge, puis des­cendent dans les bronches. En fait, dans le cas de ces épi­sodes de toux, l’en­fant en­chaîne les rhi­nos et les rhumes, pas les bron­chites. Ce qui est nor­mal parce qu’il construit son im­mu­ni­té.

Une bron­chite ou une rhi­no ?

Mais bien sûr, il existe aus­si de vraies bron­chites : la bronche s’en­flamme ou s’in­fecte. Ras­su­rez­vous: votre pé­diatre fe­ra la dif­fé­rence à l’aus­cul­ta­tion ! « En cas de vraie bron­chite, les toux sont beau­coup plus te­naces, avec des râles des deux cô­tés qui ne sont pas mo­biles à la toux », ex­plique le Dr Sa­li­nier. En clair, si le mé­de­cin fait tous­ser l’en­fant quand il l’aus­culte, que les se­cré­tions re­montent et l’aus­cul­ta­tion re­de­vient claire, c’est une rhi­no. Alors qu’avec une vraie bron­chite, les râles per­sistent car la bronche est at­teinte. Autre dis­tinc­tion im­por­tante: au sein des vraies bron­chites, il existe les vi­rales, dans les trois quarts des cas, et les bac­té­riennes. « Les vi­rales vont gé­né­ra­le­ment pas­ser toutes seules, sans trai­te­ment par­ti­cu­lier », ex­plique la pé­diatre, si ce n’est la­ver le nez et faire bais­ser la fièvre. Et éven­tuel­le­ment des mé­di­ca­ments pres­crits par le mé­de­cin pour cal­mer la toux si elle est sèche, ou par­fois un peu de ki­né pour fa­vo­ri­ser la toux grasse, si l’en­fant est très en­com­bré et n’ar­rive pas à tous­ser seul. Quant aux bron­chites sur­in­fec­tées, bac­té­riennes, elles né­ces­sitent des an­ti­bio­tiques. Dans tous les cas, c’est l’oc­ca­sion d’ap­prendre à l’en­fant à bien se mou­cher.

Quand l’asthme s’en mêle

Il existe un troi­sième type de bron­chite: celle qu’on ap­pe­lait au­tre­fois asth­ma­ti­forme et qu’on qua­li­fie au­jourd’hui de bron­chite avec crise d’asthme pour im­pres­sion­ner un peu les pa­rents, et qu’ils ne laissent pas traî­ner! C’est de l’asthme du nour­ris­son : ça ne veut pas dire qu’il se­ra asth­ma­tique toute sa vie, mais il doit être trai­té avec sé­rieux, y com­pris avec un trai­te­ment de fond, parce que si­non ses rhumes vont fi­nir en asthme et l’en­fant va abî­mer son pou­mon. En­fin, si les bron­chites re­viennent trop souvent, le pé­diatre conseille­ra un bi­lan. Une ra­dio, dé­jà, pour voir si le pou­mon est nor­mal. En cas de bron­chites avec asthme, on fe­ra un bi­lan d’al­ler­go­lo­gie pour mettre en place un bon trai­te­ment an­ti-in­flam­ma­toire. Si ce sont des bron­chites bac­té­riennes, on fe­ra un bi­lan im­mu­no­lo­gique pour voir s’il n’y a pas un dé­fi­cit im­mu­ni­taire.

Quand on est en­rhu­mé et qu’on ne se mouche pas, les glaires des­cendent dans la gorge. Dans le cas de ces épi­sodes de toux, l’en­fant en­chaîne les rhi­nos et les rhumes.

Toux, nez qui coule ? Comment sa­voir si c’est une simple rhi­no, une bron­chite vi­rale, une bron­chite bac­té­rienne ou de l’asthme du nour­ris­son…

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.