L’ap­pa­reil de We­ber et le groupe des Oto­phy­saires

Partir Pêcher - - Connaissances -

Tous les Siluriformes pré­sente un ap­pa­reil de We­ber, une sé­rie d’élé­ments os­seux pla­cés à l’ar­rière du crâne. Il s’agit d’une trans­for­ma­tion des toutes pre­mières ver­tèbres ain­si que des côtes, des arcs neu­raux et des su­pra­neu­raux as­so­ciés à ces ver­tèbres. Des li­ga­ments connectent la ves­sie na­ta­toire aux os de l’ap­pa­reil de We­ber. Lorsque la ves­sie vibre, tous les os vibrent de proche en proche. L’élé­ment os­seux le plus proche du crâne, le sca­phium, trans­met le son à l’oreille in­terne par l’in­ter­mé­diaire d’un si­nus, le si­nus im­par. Tous ces pois­sons ont donc une per­cep­tion ac­crue des sons et vi­bra­tions de toute sorte, ce qui leur offre un avan­tage pour la vie dans les eaux tur­bides. No­tons que les Siluriformes ne sont les seuls à pos­sé­der une telle struc­ture os­seuse. Les Cy­pri­ni­formes, les Cha­ra­ci­formes et les Gym­no­ti­formes pré­sentent éga­le­ment un ap­pa­reil de We­ber, preuve de la pa­ren­té de tous ces pois­sons. Ils sont en consé­quence ras­sem­blés dans le grand groupe des Oto­phy­saires.

Tous ces pois­sons ont une per­cep­tion ac­crue des sons et vi­bra­tions.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.