L

Pianiste - - PIANOS À LA LOUPE -

a cé­lèbre firme al­le­mande C. Bech­stein pro­pose, outre sa sé­rie de pres­tige C. Bech­stein, la marque Bech­stein (sans le « C », et ap­pe­lée au­pa­ra­vant Bech­stein Academy), qui de­meure fi­nan­ciè­re­ment plus ac­ces­sible. Si cette gamme, créée dans le propre centre de re­cherche de C. Bech­stein, est des­ti­née aux conser­va­toires et aux étu­diants avan­cés, elle s’adresse aus­si aux mé­lo­manes qui at­tendent un ins­tru­ment d’un bon rapport qua­li­té-prix. Celle-ci com­porte quatre di­men­sions de pia­nos à queue (de 160 cm à 228 cm) et quatre mo­dèles de pia­nos droits, B 112, B 116, B 120 et B 124 Im­po­sant (Maes­tro, Pia­niste n°84 et n°88). In­té­res­sons-nous ici au plus pe­tit pia­no droit, le B 112, au de­si­gn ori­gi­nal si­gné par Volk­mar Rom­mel. Ce pe­tit pia­no « com­pact » est re­con­nais­sable à sa forme rec­tan­gu­laire, mais aus­si à l’ab­sence de consoles et de rou­lettes. En re­vanche, on note la pré­sence de pe­tites pattes mé­tal­liques pla­quées au sol de chaque cô­té, as­su­rant une bonne sta­bi­li­té de l’ins­tru­ment. Si la fi­ni­tion est soi­gnée, le fac­teur a cher­ché à réa­li­ser quelques éco­no­mies : pas de ser­rure, ni de ra­len­tis­seur de cy­lindre, cou­vercle simple et, bien sžr, au­cun ar­ron­di dans la forme

On est sur­pris par la puis­sance et l’am­pleur so­nore de ce tout pe­tit pia­no droit. Les basses sont vrai­ment sur­pre­nantes et d’une éton­nante dé­fi­ni­tion. Bien équi­li­bré, le B 112 offre une grande ri­chesse en timbres, loin des stan­dards ja­po­nais ac­tuels. Les ai­gus sont très clairs et pré­sents, jus­qu’au do le plus ai­gu. Les mé­diums, chan­tants, voient leur timbre évo­luer se­lon la nuance et sont très mo­ti­vants pour la créa­ti­vi­té du pia­niste. La po­si­tion du large pu­pitre ne gène au­cu­ne­ment le dé­pla­ce­ment ver­ti­cal des mains. Le tou­cher, plu­tôt lé­ger et pré­cis, le rend fa­cile à jouer, peut-ètre trop pour le tra­vail quo­ti­dien des mu­si­ciens pro­fes­sion­nels. Les nuances sont fa­ci­le­ment contrô­lables. Quant aux pé­dales, leur fonc­tion­ne­ment est sans pro­blème. Néan­moins, ce mo­dèle étant très com­pact, elles sont trop peu éloi­gnées de la ver­ti­cale du cla­vier, les jambes du pia­niste étant lé­gè­re­ment re­cro­que­villées. Le re­vè­te­ment des touches est très ac­cep­table. Leur en­fon­ce­ment est sa­tis­fai­sant pour un pe­tit pia­no.

Voi­là un vé­ri­table pe­tit pia­no d’ex­pres­sion avec le­quel on abor­de­ra les ré­per­toires les plus di­vers, de l’in­ti­miste au per­cus­sif. Grâce à son de­si­gn ori­gi­nal, il s’in­tègre élé­gam­ment chez les par­ti­cu­liers. Ce mo­dèle convien­dra aux ama­teurs très exi­geants. Ses qua­li­tés so­nores per­mettent à ses ac­qué­reurs d’en­trer à prix li­mi­té dans l’uni­vers so­nore de la fac­ture al­le­mande de pres­tige C. Bech­stein. Un très bon in­ves­tis­se­ment du­rable. Ce­la dit, le B 124 Im­po­sant, lé­gè­re­ment plus cher, nous semble un peu mieux adap­té pour une uti­li­sa­tion dans les conser­va­toires.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.