BACH

(1685-1750)

Pianiste - - CHRONIQUES DISQUES, DVD -

Après un en­re­gis­tre­ment du pre­mier livre ef­fec­tué en juin 2013, Ch­ris­tophe Rous­set est re­tour­né dans l'ap­par­te­ment du dau­phin du châ­teau de Ver­sailles pour ter­mi­ner son in­té­grale du Cla­vier bien tem­pé­ré. Mème lieu et, bien évi­dem­ment, mème ins­tru­ment, le Ru­ckers de 1628, cap­té par la mème équipe. La res­ti­tu­tion so­nore a ce­pen­dant évo­lué vers une fo­ca­li­sa­tion plus ser­rée sur le cla­ve­cin, comme s'il fal­lait se sous­traire à l'acous­tique ré­ver­bé­rée du lieu pour mieux se concen­trer sur la mu­sique. Sans vou­loir ti­rer de conclu­sions hâ­tives ou naèves, il ap­pa­ra”t que l'ex­pres­sion sé­vère qui marque le vi­sage de Ch­ris­tophe Rous­set sur

« hu­ma­ni­ser une mu­sique aus­si exi­geante », celle du livre II, plus com­plexe, Ch­ris­tophe Rous­set pa­ra”t avoir vou­lu his­ser le livre I sur les mèmes som­mets. Pour convaincre l'au­di­teur, il l'en­tra”ne dans le la­cis contra­pun­tique et l'oblige à en suivre la conduite ri­gou­reuse. Une ar­ti­cu­la­tion très étu­diée, une li­si­bi­li­té su­pé­rieure et une mise en pers­pec­tive im­pres­sion­nante des plans so­nores prennent alors le pas sur la spon­ta­néi­té ly­rique ou l'amé­ni­té mé­lo­dique (Pré­lude en ré, Pré­lude en la bé­mol). Si ce­la ne contraint pas la sou­plesse du geste, le dé­ploie­ment élas­tique des phrases (Pré­lude en mi), on cher­che­ra en vain des signes d'aban­don ou de ma­lice dans les fugues (Fugue en la). Im­pres­sion­nante par sa haute te­nue et son port al­tier, cette ver­sion contri­bue à en­ri­chir une dis­co­gra­phie pour­tant d'ex­cellent ni­veau, qui n'a pas fi­ni d'épui­ser la ri­chesse de cette mu­sique.

Le Cla­vier bien tempŽrŽ Livre I Par­ti­tas pour cla­ve­cin

NoMadMu­sic 3 CD NMM016. 2014-2015. 2 h 40'

Ë l'ordre nu­mé­rique clas­sique as­su­jet­ti à une lo­gique to­nale, Jean-Luc Ho a pré­fé­ré une or­ga­ni­sa­tion en sai­sons aux­quelles il a sou­mis son en­re­gis­tre­ment. Au mois de dé­cembre, il s'est ain­si ren­du à l'ab­baye de Royau­mont pour les Par­ti­tas n¡2 et n¡6 puis, en mars, pour les n¡1 et n¡5 et, en­fin, en été, pour les n¡3 et n¡4. Et, afin de mieux mettre en va­leur les dif­fé­rentes étapes du ca­len­drier, l'ar­tiste a choi­si non pas trois mais six cla­ve­cins d'après des mo­dèles ger­ma­niques. …lève d'Oli­vier Bau­mont et de Blan­dine Ver­let au Con­ser­va­toire de Pa­ris, il fi­gure dé­sor­mais par­mi les ma”tres du cla­ve­cin. Et, sur­tout, son jeu ne verse ja­mais dans la dé­mons­tra­tion ni la re­cherche d'ef­fets. Jean-Luc Ho ne sai­sit pas l'au­di­teur dès les pre­mières notes de la Sin­fo­nia de la Par­ti­ta n¡2, ne l'em­porte pas, au risque Ca­pric­cio Par­ti­ta n¡2), (Al­le­mande Sa­ra­bande

(Cou­rante Par­ti­ta n¡1, n¡4),

Par­ti­ta n¡3).

Phi­lippe Ven­tu­ri­ni P. V.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.