RÉ­CI­TAL À CIEL OU­VERT

Pianiste - - ACTUALITÉS ÉVÉNEMENTS -

Certes, la belle sai­son est dé­jà bien loin, mais l’at­mo­sphère du concert qu’a don­né Fran­ces­co Pie­mon­te­si le 11 août der­nier, lors d’un fes­ti­val d’été, dans un im­mense am­phi­théâtre mo­derne de Los An­geles mé­rite quelques lignes… en au­tomne. Avant de re­trou­ver le pia­niste suisse le 8 dé­cembre à l’Au­di­to­rium du Louvre.

Com­ment ame­ner les jeunes à ap­pré­cier la mu­sique clas­sique ? Une leèon nous est don­née ici à nous, Eu­ro­péens, qui voyons les salles de concert sou­vent rem­plies de tètes gri­son­nantes. Le fes­ti­val d'été de l'Hol­ly­wood Bowl pro­pose des mo­ments mu­si­caux in­for­mels, qui sont au­tant d'oc­ca­sions pour eux d'ap­pro­cher le « grand ré­per­toire » sans préjugés ni dé­co­rum. Ici, on voit des bé­bés dans les bras de leurs mères, des pa­rents Ð voire des grands-pa­rents Ð avec leurs en­fants, des ado­les­cents dé­com­plexés, des adultes et se­niors dé­con­trac­tés. On va, on vient, on lit un jour­nal, on fait des mots croi­sés, on boit son ca­fé, on com­mente à voix basse… Faut-il s'of­fus­quer de ce que cer­tains (grin­cheux) pour­raient taxer de manque de res­pect ? Pas du tout ! Fran­ces­co Pie­mon­te­si, le pre­mier in­té­res­sé, re­con­na”t qu'on peut « écou­ter de dif­fé­rentes faèons. Ce qui est for­mi­dable, c'est qu'ils sont tous là pour le plai­sir d'en­tendre de la mu­sique ».

Gran­diose 11 h 30, le so­leil tape de plus en plus fort dans les gra­dins. Qu'en est-il sur la scène ? « Il ne fait pas trop chaud. Il y a mème un pe­tit vent qui est agréable », ré­pond le pia­niste suisse. Et l'am­phi­théâtre ? « C'est im­pres­sion­nant quand on re­garde ces mil­liers de places (17 376 !), mais de­puis la scène, je ne me rends pas vrai­ment compte de son im­men­si­té. J'ai eu l'oc­ca­sion de jouer à Cle­ve­land dans un en­droit un peu si­mi­laire, bien que moins gran­diose. Pour ètre hon­nète, si je ne vois pas l'au­di­toire le soir, je res­sens mal­gré tout une im­pres­sion très par­ti­cu­lière. » Ici, à 20 heures, lorsque dé­bu­te­ra le ré­ci­tal, il fe­ra dé­jà nuit. Le pu­blic se­ra bien pré­sent, « cha­leu­reux, plus cha­leu­reux qu'en Eu­rope, mais bruyant, plus bruyant qu'en Eu­rope ». Un beau pro­gramme l'at­tend avec la Sym­pho­nie n¡9 de Schubert et le Con­cer­to n¡4 de Bee­tho­ven. Et le bis ? Fran­ces­co sait que ce n'est pas une ha­bi­tude amé­ri­caine. Après les ap­plau­dis­se­ments, l'ar­tiste sort et c'est fi­ni. Il a pu en né­go­cier un, mais d'une du­rée maxi­male de deux mi­nutes. Il a choi­si Au lac de Wal­lens­tadt, ex­trait des An­nées de pè­le­ri­nage Ð Pre­mière

an­née, la Suisse de Liszt.

Ré­pèt’ gé­né­rale Une soixan­taine de spec­ta­teurs as­sistent à la ré­pé­ti­tion du concert qui se­ra don­né le soir. Sur scène, l'or­chestre s'ac­corde et Fran­ces­co Pie­mon­te­si teste le pia­no. An­drew Manze lève la ba­guette. Pre­mier mou­ve­ment du Con­cer­to n¡4 de Bee­tho­ven. Ré­glages, ba­lances. Mal­gré l'im­men­si­té du lieu, ce­la sonne bien. Les tierces du pia­no sont fines et ci­se­lées, les pu­pitres lui ré­pondent avec ve­lou­té, mais peu­tètre un brin trop doux. Tout se règle au 2e mou­ve­ment. On sent une réelle os­mose entre le chef et le so­liste. Fran­ces­co ex­plique: « Nous tra­vaillons en­semble de­puis dix ans, nous nous en­ten­dons bien mu­si­ca­le­ment. » Le pia­no chante avec une sim­pli­ci­té apai­sante. Pour­tant, ce Stein­way, de fac­ture amé­ri­caine, « a des basses trop puis­santes, des ai­gus pas as­sez pré­sents. J'ai dž faire un vrai tra­vail de tou­cher pour ar­ri­ver à rendre la poé­sie de cet An­dante », pré­cise-t-il. C'est juste ma­gni­fique. Le 3e mou­ve­ment re­bon­dit, comme li­bé­ré. La for­mi­dable tech­nique de Fran­ces­co, son ai­sance, son in­tel­li­gence mu­si­cale, c'est un pur bon­heur pour les oreilles du pu­blic.

Re­por­tage in­té­gral sur pia­niste.fr 8 dé­cembre

en mi bé­mol ma­jeur K 282, et Liszt, ex­traits des An­nées de pè­le­ri­nage – Pre­mière an­née, la Suisse S 160, du Louvre

Louvre.fr/mu­siques

Fran­ces­co Pie­mon­te­si. Fran­ces­co Pie­mon­te­si en ré­pé­ti­tion. Syl­via Avrand-Mar­got

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.