Escale pit­to­resque à Songeons

Pianiste - - ACTUALITÉS ÉVÉNEMENTS - El­sa Fot­to­ri­no

Odeurs de feu de bois qui s’en­gouffrent dans les ruelles, pa­vés lus­trés par l’hu­mi­di­té… Dans ce dé­cor sur­git une ra­vis­sante pe­tite église du XIIe siècle : voi­là Songeons, une pe­tite com­mune pi­carde de 1 000 ha­bi­tants si­tuée à une heure de Pa­ris. La 12e édi­tion de Pianoscope, qui s’est dé­rou­lée du 13 au 16 oc­tobre à Beau­vais, tou­jours sous la hou­lette de Bo­ris Be­re­zovs­ky, s’est ex­por­tée le temps d’un concert dans cette contrée ru­rale non dé­nuée d’un cer­tain charme. Le pu­blic ve­nu en nombre sous­crit chaque an­née au ri­tuel. Le pia­niste russe leur pro­pose un ré­ci­tal sur­prise, une tra­di­tion du fes­ti­val. Pour l’oc­ca­sion, il avait convié un in­vi­té de marque : Dmi­try Mas­leev, 28 ans, le 1er Prix du Concours TchaÔ­kovs­ki 2016. Le mé­lange, il faut l’avouer, a été dé­ton­nant: phy­sique mas­sif de l’un, plus fé­brile de l’autre; et au dia­pa­son du jeu, ru­gueux et par­fois à l’em­porte-pièce pour Be­re­zovs­ky (Dum­ka de TchaÔ­kovs­ki et les trois pièces de Pe­trou­ch­ka de Stra­vins­ky), im­pec­cable et po­lis­sé pour Mas­leev (So­nates de Scar­lat­ti, To­ten­tanz de Liszt). Le tout cou­ron­né par les danses slaves à quatre mains de Dvorák. Ce qu’on re­tien­dra de cette jour­née: l’en­thou­siasme d’un pu­blic néo­phyte et l’es­prit in­for­mel de ce concert, qui a res­sem­blé da­van­tage à une im­pro­vi­sa­tion.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.