LE CLA­VIER BIEN REPRÉSENTÉ

Entre le Festival de l’…pau et le Théâtre des Champs-…ly­sées, ce fut un beau voyage pia­nis­tique.

Pianiste - - ACTUALITÉS ÉVÉNEMENTS - Ja­ny Cam­pel­lo

Le Festival de l’…pau, dont la 35e édi­tion s’est ache­vée le 23 mai, vaut bien une heure de train, et son ab­baye, le dé­tour. Si les mâ­tines, vêpres et com­plies n’y ré­sonnent plus de­puis long­temps, la mu­sique y a trou­vé un cadre idéal, ma­gni­fiée par une acous­tique sans pa­reille. La ma­ni­fes­ta­tion offre plu­sieurs lieux, et les Man­ceaux n’ont pas hé­si­té à bra­ver la pluie drue d’un gra­vier à l’autre, pour en­tendre les pia­nistes in­vi­tés: sous les voûtes de l’hô­tel du dé­par­te­ment à l’am­biance in­ti­miste, Marc La­fo­rêt et Jean-Yves Clé­ment en sobre nar­ra­teur ont em­me­né le pu­blic en voyages, ceux de Cho­pin, dans un cycle de ma­zur­kas in­ter­pré­tées avec no­blesse et poé­sie, sans l’once d’un ma­nié­risme que cer­tains in­fligent à leur écri­ture so­phis­ti­quée. Le soir, cette fois sous la voûte en­ve­lop­pante du dor­toir de l’ab­baye, c’est Nel­son Freire qui a ému l’au­di­toire dans un pro­gramme Bach (trans­crip­tions), Schu­mann, Villa-Lo­bos, Cho­pin, avec toute la pro­fon­deur, la ten­dresse, l’ar­deur et l’ex­pres­si­vi­té na­tu­relle de son jeu.

Une su­blime pres­ta­tion Re­tour à Pa­ris le 20 mai, pour en­tendre au Théâtre des Champs…ly­sées Da­niil Tri­fo­nov et la Staats­ka­pelle de Dresde di­ri­gée par Ch­ris­tian Thie­le­mann. À l’hon­neur en ce mois de prin­temps, Pel­léas et Mé­li­sande de Fau­ré et de Schoen­berg mis en mi­roir, d’une charge dra­ma­tique op­pres­sante, et le Con­cer­to en sol de Ra­vel, comme une oa­sis. Le pia­niste si­dère par sa pos­ture : dans une transe im­mo­bile, une éco­no­mie de gestes pous­sée à l’ex­trême, il met à nu ici et là les frêles re­liefs des dis­so­nances ra­vé­liennes dans de sub­tiles in­flexions, se fond par mo­ments dans l’or­chestre et sus­pend le temps dans l’Ada­gio as­sai d’une len­teur à la li­mite du conce­vable, contem­pla­tif, avec une in­ten­tion, une cou­leur par note. Pa­ra­doxe et ta­lent in­ouÔ de l’in­ter­prète: l’ex­ploit est réus­si qui fait en­tendre une ligne su­blime, jus­qu’au Pres­to où le cla­vier s’al­lège, lu­mi­neux. En bis, d’im­pal­pables Re­flets dans l’eau de De­bus­sy au traits éva­nes­cents, dans un doux scin­tille­ment. Du grand art !

Da­niil Tri­fo­nov.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.