NOU­VEAU CORPS-À-CORPS AVEC CHO­PIN

Pianiste - - À L’AFFICHE -

Au fil de ses sept al­bums consa­crés au ré­per­toire ro­man­tique, la pia­niste a vi­re­vol­té entre Rach­ma­ni­nov, Schu­mann, Liszt et Cho­pin. Son jeu large, écla­tant, tout en nuances et dé­li­ca­tesse a conquis les pro­fes­sion­nels comme le pu­blic. Deux ans après avoir en­re­gis­tré l’in­té­grale des du com­po­si­teur po­lo­nais, elle pu­blie un nou­veau disque dé­dié à ses où elle mène la danse. Ren­contre.

pas mon mé­tier. Et puis, le concert se ter­mine et, là, me vient une cer­ti­tude en­core plus grande : celle d’avoir trou­vé ma voie ! La suite ne m’a pas dé­men­tie.

Quelles ont été vos ren­contres dé­ter­mi­nantes ?

Avant d’en­trer au Con­ser­va­toire de Pa­ris, j’ai fait une ren­contre ca­pi­tale, celle de De­nis Pas­cal : il a été plus qu’un pro­fes­seur, un guide ! Il m’a ai­dée à dé­ve­lop­per ce qui va au-de­là des bases de la mu­sique. Il a été ins­pi­rant par son jeu, sa psy­cho­lo­gie, la fi­lia­tion slave qu’il tient de Györ­gy Sebök. Il a éveillé l’ado­les­cente que j’étais à l’im­men­si­té du monde de la mu­sique. Je suis as­sez éclec­tique. Je m’in­té­resse au ré­per­toire des trois der­niers siècles. Bien sûr, j’aime énor­mé­ment Bach, Mo­zart, Haydn, Bee­tho­ven, mais aus­si Ra­vel, De­bus­sy, Du­tilleux et Scria­bine que j’ai beau­coup joués. Mon pre­mier disque, en col­la­bo­ra­tion avec quatre amis pia­nistes, était d’ailleurs consa­cré à ce der­nier. Sans ou­blier Rach­ma­ni­nov, Schu­mann et Liszt. J’ai pris beau­coup de temps pour ar­ri­ver à Cho­pin. Pour­quoi ? J’ai long­temps eu l’im­pres­sion qu’il me man­quait la ma­tu­ri­té pour in­ter­pré­ter sa mu­sique. Elle est tel­le­ment raf­fi­née ! Elle est à la fois très noble, fra­gile, ly­rique, in­no­vante, mé­lo­dique… Il est vrai qu’au disque, ce­la fait un mo­ment que je suis dans le XIXe siècle ! Je m’y sens bien. Plus tard, j’ex­plo­re­rai cer­tai­ne­ment d’autres époques…

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.