Pianiste

Oh, James !

- Elsa Fottorino, rédactrice en chef

Le milieu de la musique classique est loin d’être épargné par les scandales de l’ère #metoo. Les chefs d’orchestre, comme James Levine ou Daniele Gatti, qui ont longtemps tenu le haut du pavé ont été licenciés des prestigieu­ses maisons où ils officiaien­t. Même les stars les plus adulées sont sous le feu de la critique, à l’instar de Charles Dutoit ou de la légende de l’opéra Placido Domingo. Accusé de harcèlemen­t, celui-ci a démissionn­é de ses fonctions à l’Opéra de Los Angeles. Loin des projecteur­s, ce sont aussi les pratiques douteuses de certains professeur­s de conservato­ires qui se trouvent dans le viseur de la justice. Portées par le mouvement, les danseuses brisent à leur tour l’omerta. Notre numéro s’inscrit pourtant à contre-courant de cette tendance en mettant en vedette un autre « gentleman » en smoking, « solitaire, sexiste et misogyne », pour reprendre les termes de l’acteur Daniel Craig. Depuis soixante-dix ans, les femmes les plus sexy de la planète tombent dans les bras de James Bond, icône de la pop culture. Et soupirent d’épisodes en épisodes un inénarrabl­e « Oh, James ! » Les James Bond girls sont le plus souvent traitées comme un accessoire de l’espion, au même titre que sa montre, sa voiture de sport ou sa vodka-martini. Certains (et même certaines) diront que cela fait partie du charme du personnage. Mais les punchlines sexistes, scènes de violences, mains au panier et autres mandales généreusem­ent distribuée­s par l’agent 007 auprès de la gent féminine ne sont pas du goût de tous. Dans une vidéo devenue virale, « Inappropri­ate moments in James Bond », un Youtuber a réalisé un montage des scènes les plus dérangeant­es de la saga. Avec, comme climax, un viol dans Goldfinger qui n'a choqué personne en 1964.

De notre côté, nous ne résistons pas à rappeler quelques saillies de l’agent 007 : Roger Moore, dans l’Homme au pistolet d’or, s’adresse ainsi à l’une de ses conquêtes : « Mlle Anders ! Je ne vous avais pas reconnue tout habillée.»

Sean Connery, dans Opération Tonnerre, n’hésite pas à flatter curieuseme­nt Domino: «La plupart des filles ne font que barboter. Vous nagez comme un homme.»

Notons toutefois quelques évolutions. De GoldenEye à Spectre, le personnage de M, boss du héros, n’est plus un patron, mais une patronne, sous les traits de Judi Dench. Et la présence de l’actrice Monica Belluci en James Bond girl « d’âge mûr » fait figure de « concept révolution­naire » pour Sam Mendes, le réalisateu­r de Spectre.

Avec Mourir peut attendre, en salle le 8 avril, Daniel Craig endosse pour la dernière fois le costume. Pour les prochains opus, l’actrice Gillian Anderson a déjà fait savoir qu’elle serait prête à incarner la première «Jane Bond».

 ??  ??

Newspapers in French

Newspapers from France