IN­FO PRA­TIQUE

Ligue des Na­tions, mode d'emploi

Planète Foot - - ÉDITO - Par Ro­ger Le­wis

C'est tout nou­veau, c'est peut-être tout beau, mais ce­la mé­ri­tait quand même quelques éclair­cis­se­ments. Pour tout com­prendre de cette Ligue des na­tions vou­lue par l'UEFA qui ne se­ra pas sim­ple­ment un gad­get afin de meu­bler le calendrier. Ex­pli­ca­tions.

POur­quOi ?

Cette Ligue des na­tions a ger­mé dans l'es­prit des têtes pen­santes de l'UEFA sous la gou­ver­nance de Mi­chel Pla­ti­ni, avant que ce­lui-ci ne se lance dans la course à croche-pattes à la pré­si­dence de la FIFA. Elle a été en­clen­chée sous son règne et a sur­vé­cu à son dé­part. L'idée de base était de ré­duire au maxi­mum les matchs ami­caux sans au­cun en­jeu pour les rem­pla­cer par une com­pé­ti­tion où s'af­fron­te­raient des na­tions de va­leur sen­si­ble­ment égale avec, pour les meilleurs, la pos­si­bi­li­té de rem­por­ter un tro­phée un peu l'équi­valent au ni­veau européen de ce qu'est la Coupe des confé­dé­ra­tions sur le plan mon­dial. Mais pas seule­ment, puis­qu'elle pour­ra aus­si ser­vir de ses­sion de rat­tra­page pour les pays qui au­ront man­qué leur qua­li­fi­ca­tion aux com­pé­ti­tions in­ter­na­tio­nales. En l'oc­cur­rence, cette pre­mière édi­tion of­fri­ra quatre places pour l'Eu­ro 2020. Nous y re­vien­drons. L'ac­tuel Pré­sident de l'UEFA, Alek­san­der Ce­fe­rin, s'est fé­li­ci­té, pour sa part, de ce pro­jet qui a été éla­bo­ré et dé­fri­ché avant son ar­ri­vée aux af­faires. « La Ligue des na­tions, a-til clai­ron­né, est ap­prou­vée par tout le monde et sus­cite l’en­thou­siasme. Dé­sor­mais, toutes les équipes eu­ro­péennes au­ront une réelle chance de se qua­li­fier pour l’Eu­ro. C’est un pro­jet fan­tas­tique – ce n’est pas le mien, donc je peux le dire – qui va chan­ger le foot­ball européen. »

COm­mEnt ça marChE ?

On se concentre, on prend sa res­pi­ra­tion, on souffle fort et on y va. La com­pé­ti­tion au­ra nor­ma­le­ment lieu tous les deux ans, les an­nées sans com­pé­ti­tion in­ter­na­tio­nale – Eu­ro ou Coupe du monde – en fin de saison, c'est-à-dire les an­nées im­paires. Les équipes sont ré­par­ties en quatre ligues, se­lon leur clas­se­ment UEFA au mo­ment du ti­rage au sort, qui a eu lieu le 20 jan­vier der­nier. Les douze meilleurs se re­trouvent en Ligue A, les douze sui­vants en Ligue B, puis les quinze d'après en C et les seize der­niers en D. Chaque Ligue est com­po­sée de quatre groupes de trois ou quatre équipes (voir en­ca­dré) qui vont s'af­fron­ter en matchs al­lers et re­tours entre sep­tembre et no­vembre pour cette pre­mière édi­tion, soit quatre à six ren­contres au pro­gramme pour chaque par­ti­ci­pant. Fin de la pre­mière phase. La deuxième phase, ins­crite au calendrier en juin 2019, ne va concer­ner que les quatre vain­queurs des groupes de la Ligue A qui vont se re­trou­ver et en dé­coudre dans une sorte de Fi­nal Four, sur le sol d'un des quatre pays qua­li­fiés, et dans le for­mat, cette fois, de matchs à éli­mi­na­tion di­recte (de­mi-fi­nales, match pour la troi­sième place, fi­nale). Le vain­queur s'ad­ju­ge­ra le pre­mier tro­phée de la Ligues des na­tions, en gros l'équi­valent pour le conti­nent de ce qu'est la Coupe des confé­dé­ra­tions à l'échelle pla­né­taire, et ajou­te­ra une ligne à son pal­ma­rès. Bon, c'est sym­pa mais ce n'est pas tout.

À quOi ça sErt ?

Des ren­contres, dans la pre­mière phase, entre na­tions de va­leur sen­si­ble­ment égale, ce n'était pas bête, un tro­phée pour le cham­pion des vain­queurs de groupes de la Ligue A, c'était plu­tôt cool, il fal­lait ce­pen­dant un pe­tit plus, pour pi­men­ter la nou­velle com­pé­ti­tion et lui don­ner une vé­ri­table au­ra. Un pe­tit plus ? Non, plu­tôt un gros bonus !

On peut déjà vous an­non­cer un scoop : une na­tion au moins dis­pu­te­ra pour la pre­mière fois une phase fi­nale de l'Eu­ro en 2020 !

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.