DÉ­BAT

Les trois clubs français se qua­li­fie­ront-ils pour les hui­tièmes de fi­nale de la Cham­pions League ?

Planète Foot - - ÉDITO -

Et si les Français sur­faient sur l'eu­pho­rie du sacre mon­dial des Bleus…

Les pe­tites boules se montrent par­fois van­tardes, in­justes ou ter­ri­ble­ment cruelles. Comme à chaque fois, quand août sonne la fin de la ré­cré et que sep­tembre se rap­proche à grands pas, l'élite du foot européen se re­trouve à Mo­na­co pour dis­cu­ter le bout de gras, entre deux coupes à bulle, et, ac­ces­soi­re­ment, as­sis­ter au ti­rage au sort de la phase de poules de la Ligue des cham­pions.

Les pe­tites boules étaient comme à chaque fois bien ran­gées. Pa­ris avait la sienne dans le cha­peau 1, Mo­na­co et Lyon la leur dans le 3. Pa­ris avait pris la bonne ha­bi­tude d'être bien épar­gné au ti­rage d'août (à la dif­fé­rence de ce­lui de dé­cembre, quand un ogre se pré­sente à chaque fois sur le che­min pa­ri­sien dès les hui­tièmes), mais Pa­ris a fait les gros yeux en dé­cou­vrant Li­ver­pool, Naples et l'Étoile Rouge de Bel­grade dans son groupe C. C'est in­dé­niable, la concur­rence des Reds et de son po­ten­tiel of­fen­sif hal­lu­ci­no­gène, ré­cent fi­na­liste de l'épreuve, c'est du lourd. Le Na­po­li de Car­lo An­ce­lot­ti, qui fe­ra un nou­veau re­tour au Parc (ce­lui de l'an passé s'était plu­tôt très mal dé­rou­lé pour lui, puis­qu'il a été li­cen­cié le len­de­main ma­tin à Mu­nich...), ce n'est pas du tout cuit non plus. Et alors ? Pa­ris de­vrait avoir peur ? Qu'ils aient une ad­ver­si­té plus co­riace en poules n'est pas for­cé­ment la meilleure des nou­velles, mais de là à dou­ter de leur qua­li­fi­ca­tion, il y a un fos­sé pro­fond comme le pou­voir fi­nan­cier du club gé­ré par Nas­ser Al-Khe­laï­fi.

L'OL, qui hé­rite de Man­ches­ter Ci­ty, va se battre pour la deuxième place. Mais la lutte se­ra à me­ner face au Chak­thior Do­netsk et Hof­fen­heim. Au­tre­ment dit une équipe (Do­netsk) qui passe une fois sur deux, et en­core, et qui a une nou­velle fois per­du l'un de ses lea­ders (Fred, par­ti à MU), et un bi­zuth to­tal à ce ni­veau. Il fau­drait avoir peur pour Lyon ? Ce n'est pas le genre de la mai­son en tout cas, qui peut s'ap­puyer sur son ex­pé­rience et sa culture eu­ro­péenne largement su­pé­rieure à ces deux ri­vaux. Et qui sait, il n'est pas in­ter­dit de sur­prendre le Ci­ty de Guar­dio­la, qui a déjà lâ­ché, dans un passé ré­cent, quelques points en phase de poules.

OUI

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.