UN EN­TRAέNE­MENT À LA CARTE

Planète Foot - - DOSSIER -

Dans l'e-sport, d'une ma­nière gé­né­rale, l'en­traî­ne­ment in­ten­sif est roi. Les joueurs passent en moyenne entre sept et huit heures par jour, ma­nette en main. Dans ce ta­bleau, FI­FA est un peu l'ex­cep­tion qui confirme la règle. Il n'y a pas be­soin d'un tel abat­tage de tra­vail. Une fois un cer­tain ni­veau acquis, il convient sur­tout de l'en­tre­te­nir. Co­ren­tin Bres­son, alias “AimNight”, membre de la struc­ture Lau­sanne e-sport évoque son mode de fonc­tion­ne­ment. «!Tout d'abord, étant étu­diant, je ne peux guère jouer plus de deux heures par jour en se­maine. En re­vanche, je force da­van­tage le week-end, d'au­tant que c'est le week-end que se dis­putent les qua­li­fi­ca­tions pour les FUT Cham­pion­ship Se­ries, où l'on a qua­rante matchs à dis­pu­ter du ven­dre­di au di­manche. Ce qui est consé­quent mais aus­si très for­ma­teur. Pour les pros, il n'existe pas de plan­ning fixe, les clubs laissent leurs pou­lains libres de se pré­pa­rer comme ils l'en­tendent. En gé­né­ral, ils jouent et dif­fusent leurs par­ties sur le net, le plus sou­vent en af­fron­tant d'autres pros. À mon ni­veau, je trouve beau­coup plus per­ti­nent de jouer cinq matchs contre des pro­fes­sion­nels plu­tôt que vingt face à des no­vices. » S'en­tre­te­nir phy­si­que­ment n'est pas, non plus, à né­gli­ger car on laisse beau­coup d'éner­gie lors des par­ties et ce­la se res­sent en fin de tour­noi où la fa­tigue ner­veuse in­flue sur la concen­tra­tion.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.