LE BA­RO­MÈTRE DES BLEUS

Planète Foot - - PLANÈTE BLEUE -

PLEIN SO­LEIL

Al­phonse Areo­la Pre­mière sé­lec­tion en étant dé­jà cham­pion du monde. En Al­le­magne, Al­phonse a chan­gé les codes et dé­li­vré une co­pie par­faite. Au point de re­dis­tri­buer les cartes ? En Bleu non, au PSG peut-être...

Ra­phaël Va­rane

Le boss ! Il rayonne der­rière, il coupe, il prend de la tête, il re­lance propre, il s'in­ter­cale au mi­lieu. Le bras­sard lui va bien, dé­ci­dé­ment.

Sa­muel Um­ti­ti

Au­to­ri­taire dans les duels face à l'Al­le­magne et aux Pays-Bas, il confirme la bonne com­plé­men­ta­ri­té entre son pied gauche et le pied droit de Va­rane, dans l'axe.

Lu­cas Her­nan­dez

La va­leur sûre. Le gars qui ne bronche pas mais dont on se dit qu'il ne fait vrai­ment pas bon s'y frot­ter, pour peu qu'on joue dans son es­pace. « Le guer­rier », se­lon Griez­mann, qui n'a pas l'ha­bi­tude de ra­con­ter des bo­bards.

Paul Pog­ba

Quel plai­sir de le voir à ce ni­veau, ré­gner en maître au mi­lieu, jouer simple, re­pla­cer les autres en même temps que lui-même. Du bon­heur.

N'Go­lo Kan­té

Les 80 000 gorges qui ont hur­lé son nom n'étaient sans doute pas as­sez, au mo­ment de la cé­lé­bra­tion du titre de cham­pion du monde. Mais ce 9 sep­tembre 2018 au Stade de France, fran­che­ment, on n'avait ja­mais en­ten­du au­tant de dé­ci­bels d'un coup. Tel­le­ment mé­ri­té !

Ky­lian Mbap­pé

Une pre­mière mi-temps de haut, très haut ni­veau contre les Pays-Bas, pen­dant la­quelle son but n'a été que la ré­com­pense d'un tra­vail peut-être en­core plus com­plet, à la fois avec et sans le bal­lon. Ben­ja­min Pa­vard En­tendre le Stade de France chan­ter son tube de l'été « Une frappe de bâ­tard » deux fois au cours de France- Pays-Bas a rap­pe­lé com­ment une Coupe du monde peut faire bas­cu­ler un des­tin. Le sien est en or, do­ré­na­vant.

Ben­ja­min Men­dy

Une en­trée fra­cas­sante contre les Pays-Bas. D'abord sur une in­ter­ven­tion de Plays­ta­tion en po­si­tion de der­nier dé­fen­seur, en­suite sur son centre par­fait pour le but de Gi­roud. De la dy­na­mite !

Blaise Ma­tui­di

« Le sou­ve­nir de toute ma vie. Je sa­vais que je ne le vi­vrais qu'une fois ! » Blaise avait convo­qué tout le monde pour fil­mer, pho­to­gra­phier bref, mettre dans la boîte sa soi­rée du 9.09. Il n'a pas re­gret­té.

Oli­vier Gi­roud

Son but contre les Pays-Bas a consti­tué une dé­li­vrance, mais l'ac­co­lade de tout le groupe qu'il a re­çue der­rière res­te­ra comme un sym­bole. Le gars est tel­le­ment ap­pré­cié pour son tra­vail de l'ombre et son état d'es­prit.

An­toine Griez­mann

Nu­mé­ro 7, manches longues et ta­touages sur les doigts. Son nom est Griez­mann et il se­rait de bon ton qu'il soit dans l'air au mo­ment des votes en fin d'an­née...

VA­RIABLE

Ste­ven Nzon­zi En­tré en cours de jeu, son rôle de dou­blure est par­fait. Sau­ra-t-il le conser­ver quand la concur­rence va s'in­ten­si­fier ? Ses per­for­mances à la Ro­ma se­ront un bon in­di­ca­teur.

Tho­mas Le­mar

Un peu absent des dé­bats bleus, il faut qu'il re­prenne la lu­mière à l'At­lé­ti­co. Il en est tel­le­ment ca­pable.

Na­bil Fe­kir

Son sta­tut de “dou­blure de Griez­mann” ne lui laisse que des miettes. Pour le mo­ment. Ses perfs à Lyon, no­tam­ment en C1, vont comp­ter cette sai­son.

Ous­mane Dem­bé­lé

Lui aus­si joue gros dans son club. Parce que la concur­rence y est mons­trueuse et parce qu'il peut en­core grat­ter du temps de jeu chez les Bleus. Pour être ali­gné en même temps que Griez­mann et Mbap­pé, par exemple, et rayer le mau­vais sou­ve­nir de l'Aus­tra­lie à Ka­zan.

Flo­rian Thau­vin

Met­tra-t-il ses stats au ni­veau de celles de la sai­son der­nière ? Ça pa­raît dif­fi­cile mais il est tel­le­ment dé­ci­sif avec le maillot de l'OM...

Ben­ja­min Lecomte

Il est ar­ri­vé suite aux for­faits de Man­dan­da puis Llo­ris. Il a vu de près les cé­lé­bra­tions du titre, as­sis à cô­té de Cos­til.

NUA­GEUX

Pres­nel Kim­pembe Le DJ en chef du groupe est là, juste der­rière. Prêt à tout dès qu'on fait ap­pel à lui. Mais on l'ap­pelle ra­re­ment quand même.

Hu­go Llo­ris

Vingt mois de re­trait de per­mis et une grosse amende pour Hu­go : il re­tou­che­ra son pa­pier rose au mo­ment de l'Eu­ro, en 2020. Il connaît le che­min.

Steve Man­dan­da

Ses pro­blèmes mus­cu­laires ré­cur­rents (tou­jours à la cuisse) com­mencent à l'aga­cer sé­rieu­se­ment. Mais les af­faires re­prennent à l'OM et Mar­seille a vrai­ment meilleure mine avec son Steve dans les buts.

Adil Rami

Mous­tache Gra­cias pour tout, mon­sieur Adil. Et main­te­nant, il est temps de re­trou­ver son meilleur ni­veau !

Dji­bril Si­di­bé

In­quié­tant ? Il fau­drait qu'il re­trouve son corps et se dé­laisse de ses ap­pré­hen­sions. Son im­pact à droite est tel­le­ment in­té­res­sant.

Be­noît Cos­til

Il est re­ve­nu suite au for­fait de Man­dan­da. Il a vu de près les cé­lé­bra­tions du titre, de­puis le banc de touche du Stade de France.

Co­ren­tin To­lis­so

Grosse tuile pour le mi­lieu de ter­rain du Bayern vic­time d’une rup­ture des li­ga­ments croi­sés du ge­nou droit qui de­vrait le lais­ser sur le car­reau six mois et donc lui plom­ber qua­si­ment toute la sai­son. Al­lez, cou­rage et bon ré­ta­blis­se­ment, Co­co.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.