TROIS MOTS AVEC... ZLAT­KO DA­LIC SÉ­LEC­TION­NEUR DE LA CROA­TIE

« En sé­lec­tion, c'est mon bras droit ! » IL N'ÉTAIT PAS PEU FIER, LE SÉ­LEC­TION­NEUR CROATE, DE PAR­LER DE SON JOYAU LU­KA.

Planète Foot - - RENCONTRE -

Voir Lu­ka élu joueur de l'an­née, on ima­gine que ce­la doit vous ré­jouir ?

C'est notre ca­pi­taine, notre joueur le plus im­por­tant. Il a tout ga­gné avec le Real Ma­drid et il ne lui man­quait qu'un grand ré­sul­tat avec la sé­lec­tion. C'est chose faite dé­sor­mais, avec cette place en fi­nale de la Coupe du monde. Il a été le fer de lance de l'équipe, un vrai ca­pi­taine qui s'est don­né à 100% à chaque ren­contre.

Pour vous, c'est un choix lo­gique, une ré­com­pense mé­ri­tée ?

Écou­tez, Lu­ka a été élu meilleur joueur de la Coupe du monde des clubs à Abu Da­bi (en dé­cembre 2017, rem­por­tée par le Real Ma­drid), il a ga­gné la Ligue des cham­pions et il a conduit la Croa­tie jus­qu'en fi­nale de la Coupe du monde dont il est aus­si re­ve­nu avec le Bal­lon d'or (le trophée de meilleur joueur du tour­noi). Que de­man­der de plus ? 2018 est l'an­née de Lu­ka Mo­dric !

Com­ment le dé­cri­riez-vous, vous qui le con­nais­sez très bien ?

C'est quel­qu'un de très simple, de très ou­vert. Il est tou­jours à l'écoute des autres. Il s'en­tend très bien avec tous ses co­équi­piers. Au sein de la sé­lec­tion, c'est clai­re­ment mon bras droit. Je pense, de toute fa­çon, que l'on ne peut pas être un grand joueur si on ne fait pas preuve de réelles qua­li­tés hu­maines hors du ter­rain. C'est pour ce­la, à mon avis, qu'il est au­tant ap­pré­cié des sup­por­ters. Et puis, c'est un vrai, un grand pro !

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.