Ma­rius Tré­sor

IN­TER­NA­TIO­NAL DE 1971 À 1983

Planète Foot - - ÉDITO -

Ar­ri­vé in­co­gni­to en Corse à 19 ans, le na­tif de Sainte-Anne en Gua­de­loupe de­vien­dra pen­dant près de dix ans le meilleur dé­fen­seur fran­çais. Le plus fair-play, aus­si. Ma­rius a joué stop­peur, un peu. Tré­sor a joué li­bé­ro, beau­coup. Mais tou­jours dans la peau d'un par­fait gent­le­man. Soixante-cinq sé­lec­tions et une image forte, celle qui reste. Une re­prise de vo­lée d'avant-centre un soir d'été 1982 à Sé­ville, un équi­libre à la Da­vid Tre­ze­guet à Rot­ter­dam en 2000, dans une sorte de sy­mé­trie pré­mo­ni­toire et une course folle, le vi­sage dé­fi­gu­ré par l'adré­na­line sur la pe­louse du stade San­chez Piz­juan. Au tout dé­but de la pro­lon­ga­tion contre l'Al­le­magne. Un été 1982 et la France en­tière cou­rait der­rière Ma­rius.

Sé­ville, le 8 juillet 1982. Ma­rius se couche comme un avant-centre et troue les fi­lets de l'af­freux Ha­rald Schu­ma­cher. La fi­nale de la Coupe du monde, à ce mo­ment, tend ses bras aux Bleus...

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.