Jean Ti­ga­na

IN­TER­NA­TIO­NAL DE 1980 À 1988

Planète Foot - - ÉDITO -

Cet an­cien pos­tier qui au­rait pu pas­ser à cô­té de son énorme car­rière sans le flair d'Ai­mé Jac­quet alors en­traî­neur de l'Olym­pique Lyon­nais était un mi­lieu tout-ter­rain in­épui­sable, mal­gré son mo­deste ga­ba­rit, et do­té d'une tech­nique à l'élé­gance ra­cée. Il était l'un des quatre fan­tas­tiques du fa­meux car­ré magique qu'il com­po­sa en équipe de France avec Fer­nan­dez, Pla­ti­ni et Gi­resse. De toutes les grandes cam­pagnes in­ter­na­tio­nales des Bleus, de la Coupe du monde 82 à celle de 86 au Mexique, en pas­sant par l'Eu­ro 84, Ti­ga­na est dé­fi­ni­ti­ve­ment en­tré dans la lé­gende de l'équipe de France en de­mi-fi­nale de l'Eu­ro 84 quand, au bout de la nuit et de la pro­lon­ga­tion contre le Por­tu­gal, alors que les jambes de tous les pro­ta­go­nistes ne ré­pon­daient plus, il s'en al­la dans un im­pro­bable raid so­li­taire cô­té droit, avant en­core de trou­ver la force d'of­frir un amour de centre dé­ci­sif et sal­va­teur à son pote Pla­toche pour la qua­li­fi­ca­tion des Bleus à la pre­mière fi­nale in­ter­na­tio­nale de leur his­toire. Mais ré­su­mer son pas­sé tri­co­lore à ce seul ex­ploit se­rait faire in­jure à son im­mense ta­lent et à sa dé­vo­tion sans faille pour ce maillot qu'il ché­ris­sait.

23 juin 1984, en de­mi-fi­nale de l'Eu­ro contre le Por­tu­gal au Vélodrome de Mar­seille. Du­rant la pro­lon­ga­tion, Jean­not s'ap­prête à dé­bor­der la dé­fense por­tu­gaise pour of­frir le centre dé­ci­sif de la qua­li­fi­ca­tion à la pre­mière fi­nale de l'his­toire des Bleus de France.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.