Da­vid Tre­ze­guet

IN­TER­NA­TIO­NAL DE 1998 À 2008

Planète Foot - - ÉDITO -

Tre­ze­goal. Le but dans la peau. Le bu­teur par es­sence, qui ne pour­rait sû­re­ment pas mieux se dé­fi­nir que lors de cet après-mi­di fraîche et en­so­leillée dans le centre de Tu­rin où Da­vid avait dit! : «! Ici, il faut al­ler vite dans la tête. Sur­tout quand tu joues avant-centre. Il n'y a pas d'es­paces, très peu de temps. En fait, il n'y a pas de temps, ja­mais. Donc, c'est dans la tête qu'il faut ac­cé­lé­rer.! » Avec l'équipe de France, il a tou­jours pris les temps d'avance quand il le fal­lait. Il est le troi­sième meilleur bu­teur de l'his­toire des Bleus (me­na­cé par Oli­vier Gi­roud) der­rière Thier­ry Hen­ry et Mi­chel Pla­ti­ni (0,48 but par match), il au­rait pu en mettre plus s'il avait été moins jo­ker et plus ti­tu­laire, mais il reste ad vi­tam ae­ter­nam le bu­teur du bout de la nuit de Rot­ter­dam, le 2 juillet 2000. Un équi­libre par­fait. Un but comme une si­gna­ture. Celle de Tre­ze­gol.

Da­vid est le meilleur bu­teur étran­ger de l'his­toire de la Ju­ven­tus (171 buts mar­qués sous le maillot bian­co­ne­ro) mais aus­si le deuxième meilleur bu­teur fran­çais de l'his­toire à l'étran­ger (der­rière Thier­ry Hen­ry). Goal ma­chine.

À pro­pos de son but en or en fi­nale de l'Eu­ro 2000 face à l'Ita­lie. « C'était comme tou­jours, très dif­fi­cile, contre l'Ita­lie. Il reste très peu de temps quand Ro­ger Le­merre fait ap­pel à moi, à Syl­vain (Wil­tord) et à Ro­bert (Pires). Mais on éga­lise et... on sent que bon. Et voi­là, une ac­tion de Ro­bert cô­té gauche. J'ef­fec­tue un ap­pel vers l'avant pour em­bar­quer Iu­lia­no, Nes­ta et Mal­di­ni d'un cô­té et je fais trois pas vers l'ar­rière. Ro­bert met un su­per centre et moi je suis bien en équi­libre, le corps bien en place et il y a cette vo­lée qui est par­faite... On s'était fixé l'ob­jec­tif de rem­por­ter l'Eu­ro après la Coupe du monde et ça y était ! Là, on exulte. »

À l’en­droit, à l’en­vers, tête en bas, pieds en l’air, Tre­ze­gol ré­écrit le ma­nuel du par­fait bu­teur. 71 sé­lec­tions (34 buts) dont la pre­mière le 28 jan­vier 1998 au Stade de France, France-Es­pagne 1-0.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.