Jean-Pierre Pa­pin

IN­TER­NA­TIO­NAL DE 1986 À 1995

Planète Foot - - ÉDITO -

Bal­lon d'or mais pas que, JPP fut aus­si le meilleur bu­teur mon­dial en 1991, 3 fois meilleur bu­teur de la Ligue des cham­pions (1990, 1991 et 1992) et 5 fois du cham­pion­nat de France (1988, 1989, 1990, 1991 et 1992). Ma­chine.

À pro­pos de son ado­les­cence et de ce jour où tout au­rait pu bas­cu­ler. « Ado­les­cent, j'ai été per­cu­té par une voi­ture qui rou­lait à 80 km/h. J'ai vo­lé sur plus de quatre-vingts mètres. Je me sou­viens juste de l'ins­tant où je me ré­veille dans les bras de mon en­traî­neur, qui me dit : “Ne t'in­quiète pas, on va t'ame­ner à l'hô­pi­tal. ” Je lui ré­ponds : “Non, je n'ai pas de py­ja­ma ! ” J'en suis sor­ti avec juste une jambe cas­sée. Un vrai mi­ra­cu­lé. Nor­ma­le­ment, je n'au­rais ja­mais dû jouer au foot après ça. »

JPP. L'avant-centre par ex­cel­lence, l'homme ca­pable de frap­per et de trou­ver le cadre de n'im­porte où, dans n'im­porte quelle po­si­tion. Tel­le­ment ca­pable qu'il lais­se­ra mal­gré lui un mo­dèle bre­ve­té et un nou­veau nom (hors du) com­mun dans le di­co! : la pa­pi­nade, qui consis­tait donc à re­prendre de vo­lée, d'on ne sait où et on ne sait com­ment, un bal­lon en cloche, ten­du ou par­fois per­du, c'est ar­ri­vé, pour le trans­for­mer en but d'an­tho­lo­gie. Il y en eut moult sous le maillot de l'OM bien sûr, pas mal en bleu aus­si. Per­dreau de l'an­née au Mon­dial 86 au Mexique (il avait rem­por­té le Tour­noi de Tou­lon Es­poirs l'an­née d'avant), JPP éti­re­ra l'his­toire en bleu jus­qu'à ses 31 ans, de­ve­nant en 1991 le troi­sième Fran­çais vain­queur du Bal­lon d'or après Ray­mond Ko­pa et Mi­chel Pla­ti­ni. Et, avec ses 30 buts sous le maillot tri­co­lore, il reste, au­jourd’hui en­core, le sep­tième meilleur go­lea­dor de l’his­toire des Bleus. Fer de lance des Bleus lors du grand che­lem de l’équipe de France en éli­mi­na­toires de l’Eu­ro 92, même si la suite a été plus com­pli­quée, JPP c’était du lourd.

54 sé­lec­tions (30 buts) dont la pre­mière le 22 fé­vrier 1986 au Parc des Princes, France-Ir­lande du Nord 0-0.

Pa­ris, Parc des Princes, le 25 mars 1992 : la dé­fi­ni­tion par l'image d'une pa­pi­nade, contre la Bel­gique.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.