Jean Vincent-Di­dier Six

Planète Foot - - ÉDITO -

Voi­là en­core un en­fant du Nord qui a in­ves­ti l'équipe de France dans les an­nées 50. À peine dé­bar­qué dans la mai­son bleue, cet ai­lier vif, tech­nique et al­truiste, à l'élé­gante patte gauche, est convié à la Coupe du monde 54. Mais, c'est quatre ans plus tard, comme les pe­tits co­pains, qu'il va ré­ga­ler la pla­nète foot dans ce qui res­ta long­temps la plus belle page d'his­toire des Tri­co­lores, comme on les ap­pe­lait alors. Et c'est en tant que ca­pi­taine qu'il aborde le cham­pion­nat d'Eu­rope 1960 où, suite aux ab­sences conju­guées sur bles­sure de Ko­pa, Fon­taine et Pian­to­ni, il en­dosse le cos­tume du bu­teur pa­ten­té. Ca gar­çon tou­jours en­joué se montre ef­fi­cace, sans tou­te­fois par­ve­nir à évi­ter la qua­trième place aux Bleus lors de la phase fi­nale (à par­tir des de­mi-fi­nales, à l'époque) qui se dé­rou­lait en France.

IN­TER­NA­TIO­NAL DE 1953 À 1961 Le Cham­pion­nat d'Eu­rope Ju­niors, qui a vu le jour en 1948, a cou­ron­né dès l'an­née sui­vante, pour sa deuxième édi­tion, l'équipe de France, vain­queur des Pays­Bas, le pays hôte, 4-1 en fi­nale, avec un cer­tain Jean Vincent aux ma­nettes.

46 sé­lec­tions (22 buts) dont la pre­mière le 17 dé­cembre 1953 au Parc des Princes, France-Luxem­bourg 8-0.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.