LE TA­BOU­RET TRÈFLE

Playboy (France) - - L'objet Du Desir - Par pierre Le ny

Le style re­cons­truc­tion ? c’est ce­lui qui do­mine la dé­cen­nie de l’après-se­conde Guerre mon­diale et dont le ta­bou­ret trèfle de mar­cel Gas­coin est l’un des em­blèmes. Jeune membre de l’uam (union des ar­tistes mo­dernes) fon­dée par ro­bert mal­let-ste­vens en 1929, ami de Jean prou­vé, mar­cel Gas­coin fonde en 1947 son agence, l’arhec (amé­na­ge­ment ra­tion­nel de l’ha­bi­tat et des col­lec­ti­vi­tés), où il in­vite à tra­vailler toute la jeune gé­né­ra­tion de de­si­gners, dont l’illustre pierre pau­lin.

des­si­na­teur, en­tre­pre­neur, for­ma­teur, mar­cel Gas­coin est char­gé en 1949 de l’amé­na­ge­ment du centre de va­cances de va­ra­ville dans le calvados. il pro­pose alors le ta­bou­ret trèfle dont la fente sur l’as­sise de­vient la si­gna­ture es­thé­tique mais re­lève avant tout d’une fonc­tion : se­lon les mo­ments et be­soins de la jour­née, il est pos­sible de mo­du­ler son uti­li­sa­tion. en ef­fet, si le ta­bou­ret trèfle reste avant tout ce pe­tit meuble pra­tique, mo­bile et confor­table, deux ta­bou­rets suf­fi­sam­ment es­pa­cés peuvent de­ve­nir les socles d’un banc qui vient se ca­ler dans cette fa­meuse fente.

Le suc­cès de ce siège en­cou­ra­ge­ra mar­cel Gas­coin à l’ajou­ter à son ca­ta­logue. ain­si, le ta­bou­ret trèfle de­vien­dra l’un des grands stan­dards de l’époque mais dont la pro­duc­tion s’ar­rê­te­ra en 1955. L’ob­jet, au­jourd’hui rare, est re­cher­ché par les col­lec­tion­neurs les plus achar­nés. notez que si ce ta­bou­ret est bien un trèfle, il est à quatre feuilles : une vraie sculp­ture por­te­bon­heur.

dans chaque nu­mé­ro, un ac­teur du monde de L’art nous parLe de son oB­Jet Fé­tiche. pierre Le nY, ma­na­Ger de Wood­kid et Ga­Le­riste à L’oeiL aF­Fû­té, ouvre Le BaL.

pierre Le ny Ga­le­rie Bou­vier Le ny, 3 rue de tour­non 75006 pa­ris www.bou­vier­le­ny.com

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.