Dis­tri­bu­tion

Pneumatique - - SOMMAIRE -

En juillet, les au­to­ri­tés de la concur­rence de­vraient va­li­der la prise de 40 % du ca­pi­tal d’al­lo­pneus par Mi­che­lin. Cler­mont ac­cé­lère ain­si l’émer­gence de sa nou­velle po­li­tique di­gi­tale et donne au « pure player » les moyens d’une vi­gou­reuse po­li­tique de dé­ve­lop­pe­ment.

Pré­vue pour le 23 avril, la con­fé­rence de Presse Al­lo­pneus s’est trou­vée pri­vée de scoop par l’an­nonce, 10 jours plus tôt, de la prise de 40 % de son ca­pi­tal par Mi­che­lin pour 60 mil­lions d’eu­ros. La voi­là donc re­ve­nue à son ob­jet ini­tial, mon­trer son site lo­gis­tique ul­tra in­for­ma­ti­sé de Oi­gnies (62), près de Lille, et dé­tailler un bu­si­ness plan très am­bi­tieux pour main­te­nir la crois­sance au rythme éle­vé qui est le sien. Car en 10 ans, Al­lo­pneus.com est pas­sé de zé­ro à 3 mil­lions de pneus ven­dus chaque an­née par 200 per­sonnes, 200 mil­lions d’eu­ros de CA, soit 8 % d’un mar­ché rem­pla­ce­ment es­ti­mé à 38/39 mil­lions d’uni­tés et 55 % des ventes de pneus réa­li­sées sur le web en France. Deux atouts ex­pliquent en grande par­tie ce suc­cès : le prix du pneu, 20 à 30 % moins cher que les ré­seaux clas­siques (mais 2 % plus cher que le pur B2B), et l’énorme stock de 600 000 pneus si­tué à Oi­gnies, sur 41 000 m² (5 ter­rains de foot) dont 34 000 cou­verts, plus 250.000 hi­ver sur des zones an­nexes. En ré­gime nor­mal Oi­gnies oc­cupe 70 per­sonnes, 100 en forte ac­ti­vi­té hi­ver­nale, mais pour 12 000 com­mandes/ jour ex­pé­diées, c’est peu. La rai­son ? L’in­for­ma­tique gère tout et dé­route l’ob­ser­va­teur car les pneus sont clas­sés se­lon leur vi­tesse de ro­ta­tion dans le stock, d’où ce qui res­semble à un énorme ca­phar­naüm puis­qu’un tout pe­tit pneu de brouette peut être ran­gé à cô­té d’un énorme pneu AG ! Au coeur des ex­pé­di­tions, une ma­chine d’em­bal­lage/ triage al­le­mande (Rei­ner Diez) qui marche à l’al­lure in­croyable de 28 pneus mi­nute. « Elle est in­dis­pen­sable, as­sure Jacques Da­vin, DG, car les trans­por­teurs re­fusent au­jourd’hui les pneus non em­bal­lés » . Coût de l’opé­ra­tion, 800 000 eu­ros plus 200 000 de lo­gi­ciel, alour­dis par 700 000 € pour de nou­veaux « racks » de ran­ge­ment en grillage. Mais la plate-forme d’oi­gnies craque aux en­tour­nures. Une se­conde est en­vi­sa­gée dans le sud (Sa­lon de Pro­vence?), où se trouve dé­jà le siège so­cial, à Aix en Pro­vence, pour se rap­pro­cher du sud, de l’es­pagne et l’ita­lie no­tam­ment, pro­chaines cibles d’al­lo­pneus.

Par­te­naires de mon­tage

Au dé­part, Al­lo­pneus est ce qu’on nomme un « pure player », il ne ci­blait que les par­ti­cu­liers. Ra­pi­de­ment, le sys­tème a mon­tré ses li­mites et il a fal­lu faire sau­ter le ver­rou du mon­tage des pneus, d’où le re­cru­te­ment de par­te­naires pour le réa­li­ser, ils se­ront 5 500 au to­tal. Où les ré­seaux clas­siques offrent 400 points de vente, les 5 500 Al­lo­pneus mettent un centre de mon­tage à moins de 5 km du client ! Et comme on manque par­fois de temps pour se dé­pla­cer, Al­lo­pneus aligne 100 ca­mion­nettes pour chan­ger les pneus à do­mi­cile, au tra­vail ou même en va­cances. Le chiffre de 1,5 mil­lion de pneus mon­tés en 2014 se­ra dé­pas­sé en 2015...

On connait sur­tout al­lo­pneus.com pour ses 2,7 mil­lions de TC4, mais le site four­nit aus­si tous les autres pneus. De­puis 2014, les marques TC4 sont ap­pro­vi­sion­nées en di­rect de­puis les ma­nu­fac­tu­riers, même si Al­lo­pneus n’hé­site pas aus­si à « tra­der » des lots in­té­res­sants cir­cu­lant sur le mar­ché eu­ro­péen. Le site compte au to­tal 15 000 ré­fé­rences ac­tives et une ex­clu­si­vi­té, la marque Ri­ken. Le but étant de « tout four­nir tout de suite », tous les « pneus de niche » sont là : 10 ré­fé­rences de pneus all sea­son, 4 000 SUV/4X4, 15 cam­ping-car, tous les pro­duits OE rares dont 200 ré­fé­rences Porsche ac­tuelles et his­to­riques (Al­lo­pneus n°1 avec 14 000 ventes !), ex­clu­si­vi­té D-mack en ral­lyes, pneus col­lec­tion. Cette re­cette du « Tout et tout de suite, à prix ti­ré et maxi ser­vice », s’est éten­due à d’autres sec­teurs. Avec 40.000 jantes al­liage et en­core 40 000 jantes tôle/alu pour l’hi­ver, tout est dis­po­nible de 13’’ à 22’’, conseils et packs mon­tés/val­vés équi­li­brés en plus. En mo­to, 10 % de PDM, 60 % des ventes in­ter­net, les 30 000 pneus couvrent 99 % du parc rou­lant. C’est la même chose en quad, 35 000 pneus, 50 % des ventes na­tio­nales, on tient le coup dans un mar­ché

en baisse grâce à 1 400 centres de mon­tage et 90 ca­mion­nettes. En PL, achats di­rects et bon mar­ke­ting (on évite les grandes flottes) boostent le mar­ché, de 10 000 pneus ven­dus en 2014 on de­vrait par­ve­nir à 15 000 en 2015. Idem pour l’agraire où l’ob­jec­tif de 20 000 pneus (+25%) est en passe d’être réa­li­sé. Der­nière in­no­va­tion en test, dans le 64, le pre­mier mon­tage à do­mi­cile de pneus in­dus­triels : ce de­vrait être un suc­cès, le pro­fes­sion­nel le réa­li­sant dé­jà à titre per­son­nel !

Mine d’or mar­ke­ting

On ne vend pas un pneu toutes les 10 se­condes sans un flux équi­valent de com­mandes ! Les 25 mil­lions de connexions/an ar­rivent de­puis des or­di­na­teurs, des smart­phones, des pla­quettes, et en­core via un call cen­ter té­lé­pho­nique. Si­tué à Aix en Pro­vence, 50 opé­ra­teurs et 10 conseillers SAV ré­pondent à 400 000 ap­pels/an. Ces mil­lions de contacts di­rects sont une mine d’or mar­ke­ting, unique par cer­tains as­pects, qui fait que Mi­che­lin n’a pas été le seul à faire les yeux doux à Di­dier Blaise, fon­da­teur et Pré­sident d’al­lo­pneus... D’au­tant que d’autres ter­ri­toires sont ex­plo­rés. L’en­tre­prise réa­lise aus­si 15 % de son CA avec les pro­fes­sion­nels. Ain­si, al­lo­pneus.com Pro re­ven­deurs leur est dé­vo­lu pour le dé­pan­nage, pour les grandes quan­ti­tés voi­ci Rau­tor, et pour al­ler cha­touiller 07ZR ou Get­ty­go voi­ci Road­zi­la. Cette « place de mar­ché » don­nant ac­cès aux stocks des gros­sistes eu­ro­péens se­ra of- fi­ciel­le­ment lan­cée à Equip’au­to 2015 – on de­vrait alors pou­voir choi­sir entre 15 mil­lions de pneus, 700 marques et 77 000 ré­fé­rences ! - alors que al­lo­pneus.com Pro en­tre­prises ar­ri­ve­ra aux Ren­contres Flo­tau­to. Au pas­sage, on ver­ra Al­lo­pneus PL en grande pompe à So­lu­trans, à Lyon à la ren­trée. Pour ac­cé­lé­rer le mou­ve­ment, Al­lo­pneus compte com­men­cer, d’ici 2016, à se dé­ve­lop­per à l’étran­ger, dans les pays li­mi­trophes au dé­part, d’où l’im­por­tance d’une ar­ri­vée ca­pi­ta­lis­tique (60 mil­lions pour 40 % des parts) de Mi­che­lin « qui tombe à pic » pour fa­ci­li­ter cette ex­pan­sion via sa com­pé­tence in­ter­na­tio­nale et l’ex­pé­rience d’eu­ro­mas­ter en sup­port ter­rain.

Face à ces nou­velles pers­pec­tives de crois­sance, le seul dan­ger pour Al­lo­pneus se­rait de voir bais­ser son in­dice de sa­tis­fac­tion clients. Au­jourd’hui il est de 96 %, et cor­ro­bo­ré par une note FIANET de 9,6/10, perdre tem­po­rai­re­ment un ou deux points pen­dant cette mu­ta­tion ne se­rait pas vrai­ment grave !

Di­dier Blaise, fon­da­teur et Pré­sident d’al­lo­pneus

A Oi­gnies, quelques 12 000 com­mandes sont ex­pé­diées quo­ti­dien­ne­ment.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.