Pneu col­lec­tion : tout de­vient fa­cile avec in­ter­net

Pneumatique - - ENQUÊTE -

Pen­dant des an­nées, trou­ver le bon pneu pour son vé­hi­cule de col­lec­tion a res­sem­blé à un par­cours du com­bat­tant. Les cir­cuits tra­di­tion­nels, par­fois peu mo­ti­vés, sou­vent peu com­pé­tents, com­pli­qués et lents, ont été ba­layés par l’ar­ri­vée d’in­ter­net. Au­jourd’hui, n’im­porte qui par­vient di­rec­te­ment - en quelques clics - aux stocks des rares spé­cia­listes. Un pro­grès dé­ci­sif qui n’ef­face pas pour au­tant les nom­breux autres pro­blèmes du pneu col­lec­tion.

Si l’on s’en tient aux don­nées of­fi­cielles de la FFVE (voir p …..), les 230.000 Fran­çais pro­prié­taires des 800.000 vé­hi­cules de col­lec­tion de plus de 30 ans dé­pensent sans vrai­ment comp­ter pour res­tau­rer et en­tre­te­nir leur pas­sion. Les sommes peuvent at­teindre des som­mets avec la ca­té­go­rie Courses his­to­riques, mais à son ni­veau le "pe­tit" col­lec­tion­neur n’est pas mal non plus, d’au­tant qu’il mul­ti­plie par­fois les voi­tures parce qu’il les a ache­tées pour rien à la bonne pé­riode (hé­las ré­vo­lue !).

Dans ce bud­get, le pneu­ma­tique oc­cupe une place très im­por­tante, bien su­pé­rieure à celle qu’on lui ac­corde gé­né­ra­le­ment pour un vé­hi­cule "mo­derne". La faute à des prix A Ré­tro­mo­bile 2017, Al­lo­pneus pro­pose à nou­veau une ré­tros­pec­tive des pneus an­ciens. Elle s’achève tou­jours par un pneu fu­tu­riste, cette fois c’est la roue-pneu en forme de "boule" de Goo­dyear. Clin d’oeil plus ac­ces­sible au grand pu­blic, la cé­lèbre Fiat "à da­miers" conçue par Fran­quin pour son iné­nar­rable hé­ros de BD, Gas­ton La­gaffe…mais celle-ci est réelle et roule ! éle­vés, sur­tout pour ceux qui veulent des pneus "au­then­tiques", c’est à dire stric­te­ment conformes aux pneus d’ori­gine, même si les "co­pies" mo­dernes moins res­sem­blantes sont aus­si – à des rares ex­cep­tions - pas vrai­ment don­nées. Pour­quoi ? D’abord parce que le mar­ché des pneus Col­lec­tion s’avère ri­di­cu­le­ment faible et flou. Une ten­ta­tive d’es­ti­ma­tion au­près des firmes spé­cia­li­sés ac­couche d’une four­chette très (trop ?) large, entre 15.000 / 20.000 et 50.000 ventes/an – ins­cri­vons 30.000 pour ne fâ­cher per­sonne - en met­tant hors-jeu la nou­velle ca­té­go­rie des "vé­hi­cules de col­lec­tion bis", les fa­meux "Young Ti­mers". Cet en­goue­ment, gé­né­ra­li­sé en Eu­rope, pour les YT vieux de plus de 20 ans est en train de chan­ger la donne et ac­ces­soi­re­ment de pol­luer la hié­rar­chie des prix. En quelques an­nées, ils doublent ou triplent, as­sé­chant à brève échéance la crois­sance d’un mar­ché jusque-là ac­ces­sible aux bourses pas for­cé­ment pleines à cra­quer. Cô­té pneu­ma­tiques, les montes des YT sont en­core, la plu­part du temps, en pro­duc­tion de sé­rie "or­di­naire" et donc ven­dues à des prix nor­maux. Reste qu’il existe des zones floues aux li­mites, par exemple un pneu de R4 est-il mo­derne parce que en­core fa­bri­qué nor­ma­le­ment ou Col­lec­tion ? Ce­la dé­pend en­tiè­re­ment du pro­prié­taire...

Se­conde ca­rac­té­ris­tique peu fa­vo­rable aux bas prix, ce pe­tit mar­ché Col­lec­tion chausse des vé­hi­cules ma­jo­ri­tai­re­ment pro­duits dans

Le pre­mier stand Al­lo­pneus à Ré­tro­mo­bile se vou­lait pé­da­go­gique vis-à-vis du grand pu­blic. A par­tir de 1920, tous les types de pneus fa­bri­qués au­jourd’hui sous forme de ré­pliques, et toutes les marques qui les pro­duisent, étaient conden­sés en 10...

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.