Les grands com­mer­çants au coeur des évo­lu­tions du monde des paie­ments

Point Banque - - ÉDITO D’EXPERT - Gilles Bour­ron, Res­pon­sable de la stra­té­gie moyens de paie­ment et mo­bi­li­té, re­pré­sen­tant de To­tal au Board de Nexo

Dans un monde des paie­ments en forte évo­lu­tion, les com­mer­çants doivent mai­tri­ser leur sys­tème d’ac­cep­ta­tion et être mo­teur dans les in­no­va­tions. Pour tous les ac­teurs du paie­ment Btoc, le sen­ti­ment do­mi­nant est ce­lui d’une pé­riode de pro­fonde mu­ta­tion. Les évo­lu­tions ré­gle­men­taires et tech­niques cou­plées aux dé­fis du di­gi­tal de­vraient en ef­fet abou­tir à une re­dis­tri­bu­tion de rôles au sein l’éco­sys­tème et à l’émer­gence d’un nou­veau pa­ra­digme, plus cen­tré sur la re­la­tion client. Dans ce contexte, les grands com­mer­çants doivent avoir une vi­sion claire de leurs prio­ri­tés et ob­jec­tifs afin de conti­nuer à mai­tri­ser les le­viers ma­jeurs de leur ac­ti­vi­té. Avec un ré­seau eu­ro­péen de plus de 6 000 sta­tions fré­quen­tées par 4 mil­lions de clients ayant gé­né­ré 10 mil­liards d’eu­ros d’en­cais­se­ments cartes en 2014, To­tal a ain­si mis en place une stra­té­gie qui s’ap­puie sur deux idées fortes.

La pre­mière est qu’il est im­pé­ra­tif de mai­tri­ser sa so­lu­tion d’ac­cep­ta­tion mo­né­tique. La jux­ta­po­si­tion des sys­tèmes cartes na­tio­naux et in­ter­na­tio­naux gé­nère des hé­té­ro­gé­néi­tés qui sont très loin de la pro­messe d’un mar­ché unique eu­ro­péen. C’est pour­quoi To­tal a sou­te­nu, dès sa créa­tion, l’ini­tia­tive au­jourd’hui por­tée par Nexo(*) de dé­ve­lop­per de nou­veaux pro­to­coles cartes, plus mo­dernes et à vo­ca­tion uni­ver­selle. En pa­ral­lèle, To­tal a fait le choix de mettre en place une pla­te­forme mo­né­tique cen­tra­li­sée pan-eu­ro­péenne, Nef­tis, qui uti­lise les pro­to­coles Nexo pour gé­rer de fa­çon ho­mo­gène et en full on­line les flux cartes de son ré­seau. Nef­tis est dé­sor­mais opé­ra­tion­nel puisque qua­si­ment dé­ployé en France et le se­ra en Al­le­magne d’ici à fin 2015 et au Be­ne­lux en 2016. Ce choix a per­mis de ré­duire si­gni­fi­ca­ti­ve­ment les coûts des in­fra­struc­tures et du ma­té­riel dé­ployé (TPE, DAC) en s’af­fran­chis­sant des so­lu­tions pro­prié­taires et/ou na­tio­nales. Il per­met éga­le­ment à To­tal d’en­vi­sa­ger sur de nou­velles bases l’al­lo­ca­tion des flux trai­tés avec ses ac­qué­reurs dans un contexte de mise en place du rè­gle­ment MIF. Comme le montre un ré­cent livre blanc ré­di­gé par le Ca­bi­net Ed­gar Dunn & Com­pa­ny à la de­mande de Nexo, cette dé­marche est dé­sor­mais ini­tiée par un nombre crois­sant de grands com­mer­çants.

La deuxième idée forte est que les com­mer­çants doivent pro­mou­voir les nou­velles formes de paie­ment dès lors que celles ci res­tent com­pa­tibles avec leurs ob­jec­tifs et contraintes. En phase avec les orien­ta­tions pré­sen­tées lors des ré­centes As­sises des moyens de paie­ment, To­tal a gé­né­ra­li­sé fin mars 2015 l’ac­cep­ta­tion dès le pre­mier eu­ro du sans contact NFC en bou­tique (hors DAC) dans plus de 2 600 sta­tions en France. Le taux d’usage consta­té confirme que, mal­gré le scep­ti­cisme par­fois re­layé par les mé­dias, le sans contact est clai­re­ment en train de dé­col­ler en France. Au-de­là du paie­ment par carte sans contact, c’est sur­tout le paie­ment par mo­bile qui doit être la cible. Grâce à Nef­tis, toutes les so­lu­tions mo­biles fon­dées sur le NFC (Sim­cen­trique, HCE, Apple Pay, Sam­sung Pay, An­droid Pay …) sont d’ores et dé­jà ac­cep­tées chez To­tal et plu­sieurs tran­sac­tions Apple Pay ou Orange Cash ont d’ailleurs été consta­tées ces der­nières se­maines.

L’en­jeu reste ce­pen­dant de pou­voir aus­si pro­po­ser des par­cours client plus riches et pra­tiques et fa­vo­ri­ser une com­mu­ni­ca­tion di­recte avec les clients ce que les com­mer­çants pour­ront faire en conce­vant des ap­pli­ca­tions mo­biles qui ont vo­ca­tion à in­té­grer à terme une fonc­tion paie­ment Inapp uni­ver­sel ou pri­va­tif dont il se­rait hau­te­ment sou­hai­table qu’elle offre les mêmes ga­ran­tie que le paie­ment de proxi­mi­té.

Il peut en­fin faire sens, pour adres­ser à des niches ci­blées de clien­tèle, d’ac­cep­ter de fa­çon ci­blée des moyens de paie­ment al­ter­na­tifs pro­po­sant de nou­velles formes de re­la­tion client sous ré­serve tou­te­fois que ces so­lu­tions n’in­duisent ni sur­cout ex­ces­sif ni perte de ga­ran­tie et que la base client soit ac­ces­sible au marchand. To­tal a ain­si dé­ci­dé ré­cem­ment d’en­cou­ra­ger l’émer­gence de la so­lu­tion Fi­vo­ry en élar­gis­sant pro­chai­ne­ment sur Pa­ris et Stras­bourg le pi­lote lan­cé à Bou­logne en 2014 et en pre­nant, au cô­té du CM-CIC, une par­ti­ci­pa­tion mi­no­ri­taire dans cette so­cié­té qui a vo­ca­tion à ac­cueillir d’autres ac­teurs qui sou­hai­te­raient ac­com­pa­gner ce pro­jet. Ac­teurs clés des sys­tèmes de paie­ment, les grands com­mer­çants sont ain­si prêts à ac­com­pa­gner la mu­ta­tion pro­fonde de l’éco­sys­tème des paie­ments qui de­vrait mar­quer les 5 pro­chaines an­nées.

(*) Nexo est né dé­but 2015 du re­grou­pe­ment d’epa­sorg, Os­car et CIR

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.