Ré­gle­men­ta­tion : de nou­veaux obs­tacles à gé­rer

Point Banque - - ENJEUX -

De­puis le 1er jan­vier 2017, l’uti­li­sa­tion de cartes ban­caires pré­payées ano­nymes – sans avoir à four­nir les jus­ti­fi­ca­tifs ha­bi­tuels pour l’ou­ver­ture d’un compte ban­caire – est plus sé­vè­re­ment ré­gle­men­tée. Dé­sor­mais, son solde est li­mi­té à 250 eu­ros (1 000 eu­ros pré­cé­dem­ment). Son char­ge­ment, pas plus de 250 eu­ros par mois (en glis­sant) n’est plus pos­sible avec des es­pèces ou des cou­pons. Les re­traits sont li­mi­tés à 100 eu­ros et en­fin, les achats sont res­treints à la France (y com­pris sur In­ter­net). Les au­to­ri­tés jus­ti­fient ces res­tric­tions par leur sou­hait de lut­ter contre le blan­chi­ment et le fi­nan­ce­ment ano­nymes d’ac­ti­vi­tés ter­ro­ristes. De fait, il res­te­ra pos­sible de le­ver ces li­mi­ta­tions (le pla­fond passe alors à 6 500 eu­ros et la carte est no­mi­na­tive) en four­nis­sant des jus­ti­fi­ca­tifs d’iden­ti­té. Une com­plexi­té que les ac­teurs du pré­payé et des fin­techs veulent com­battre en dé­ve­lop­pant des sys­tèmes de va­li­da­tion en temps réel de l’iden­ti­té sur In­ter­net ou dans les points de vente de leurs cartes.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.