Na­ta­cha Das­sault

Dé­cou­vreuse de ta­lents dans son es­pace pa­ri­sien*, cette es­thète ne met en avant que ses choix per­son­nels, du design et du vin­tage mé­lan­gés à l’art afin d’ap­pré­hen­der les oeuvres sous un autre angle. Dé­ci­dée à rendre ce qu’elle a re­çu de la vie, elle re­ver

Point de Vue - - Sommaire -

Mon par­fum

Por­trait of a La­dy, une créa­tion de Do­mi­nique Ro­pion pour Fré­dé­ric Malle. Une évi­dence qui a dé­trô­né tous les autres. Un vé­ri­table coup de foudre.

Mon sac

C’est un Ralph Lau­ren. Il mé­lange l’élé­gance et la dé­con­trac­tion, une al­liance dans la­quelle je me re­con­nais.

Mon boud­dha

Je pra­tique la mé­di­ta­tion. C’est peu­têtre pré­ten­tieux, mais ce­la m’a per­mis de ren­con­trer Dieu. C’est au­jourd’hui le sens de mon exis­tence.

Mes ta­lons

J’en porte tous les jours, ai­guilles le plus sou­vent. Le plai­sir de la fu­ti­li­té.

Mon cli­ché

Le pre­mier que m’a of­fert mon époux Oli­vier. Pour moi, il sym­bo­lise notre ima­gi­naire amou­reux, im­pro­bable.

Mon ta­bleau

Une oeuvre de Fuad Ka­pid­zic. Un très grand ar­tiste de l’ex-You­go­sla­vie, un com­pa­triote, que je suis de­puis vingt ans. Il m’a don­né en­vie de mon­ter une ga­le­rie.

Mon livre

L’In­sou­te­nable Lé­gè­re­té de l’être, de Mi­lan Kun­de­ra. Il est es­sen­tiel de ne pas se prendre au sé­rieux. Si la vie peut être dure, elle peut être si belle.

Ma sculp­ture

Le Che­val d’Apol­lo d’As­pa­sia Pa­pa­do­pe­ra­kis. J’ai ado­ré ce mé­lange d’abs­trac­tion mo­derne et d’an­tique. L’ar­tiste est la soeur de mon père spi­ri­tuel, le peintre grec Tho­mas Pa­pa­do­pe­ra­kis.

Ma pho­to

Mo­ment par­ta­gé avec mon fils, Tho­mas, sur la plage de Deau­ville. Un sen­ti­ment d’éter­ni­té, unique. Il est ma vie.

* Not A Gal­le­ry, 104, ave­nue Ray­mond-Poin­ca­ré, 75116 Pa­ris.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.