Les fian­çailles de la belle

El­la Wind­sor

Point de Vue - - Sommaire - Par

La­dy Ga­briel­la Wind­sor, fille du prince et de la prin­cesse Mi­chael de Kent, vient d’an­non­cer son pro­chain ma­riage avec Tho­mas King­ston. Après trois ans de ro­mance, « El­la » – comme la sur­nomment ses proches – et son bien-ai­mé ont dé­ci­dé de s’en­ga­ger. Ga­briel de Pen­che­nade

Har­ry et Me­ghan Markle en mai der­nier, Eu­ge­nie d’York et Jack Brooks­bank en oc­tobre pro­chain, et un nou­veau com­mu­ni­qué ce mer­cre­di 19 sep­tembre… Le pa­lais de Bu­ckin­gham en­chaîne les joyeuses nou­velles : « Le prince et la prin­cesse Mi­chael de Kent sont heu­reux d’an­non­cer les fian­çailles de leur fille la­dy Ga­briel­la Wind­sor avec M. Tho­mas King­ston. La de­mande a été faite en août. M. King­ston s’est dé­cla­ré sur l’île de Sercq. » L’in­for­ma­tion s’ac­com­pagne bien sûr d’un por­trait, aus­si tendre qu’of­fi­ciel, où le fian­cé sou­riant en­lace sa jeune la­dy, au beau vi­sage blond de ma­done des Flandres. La robe d’été, im­pri­mée bleu, que porte Ga­briel­la est dé­jà iden­ti­fiée par les « fa­shio­nis­tas » d’outre-Manche, il s’agit d’un mo­dèle 2016 de la sty­liste pan­améenne Te­re­si­ta Orillac. La­dy Ga­briel­la Ma­ri­na Alexan­dra Ophe­lia Wind­sor, ar­rière-pe­tite-fille du roi George V et de la reine Ma­ry, 51e en ligne de suc­ces­sion, est au­jourd’hui très éloi­gnée du trône. Son père, le prince Mi­chael, est un cou­sin ger­main d’Éli­sa­beth II, comme il est aus­si le cou­sin is­su de ger­main du prince Phi­lip, duc d’Édim­bourg, par sa mère l’in­ou­bliable Ma­ri­na de Grèce, du­chesse de Kent. Mais Ga­briel­la par­ti­cipe en­core ponc­tuel­le­ment aux grands évè­ne­ments royaux. Elle est tou­jours pré­sente avec l’en­semble de la fa­mille royale, au bal­con, pour le Troo­ping the Co­lor, an­ni­ver­saire of­fi­ciel de la reine. Éli­sa­beth II a d’ailleurs ou­vert les portes du pa­lais d’Hamp­ton Court, en sep­tembre 2009, quand lord Fre­de­rick Wind­sor, le frère aî­né d’El­la, a épou­sé l’ac­trice So­phie Wink­le­man. Pour Ga­briel­la et Tho­mas, Bu­ckin­gham ne pré­cise pas en­core où se dé­rou­le­ra la cé­ré­mo­nie. Ni quand pré­ci­sé­ment, si ce n’est qu’elle au­ra lieu en dé­but d’an­née 2019. Née le 23 avril 1981 à l’hô­pi­tal St Ma­ry de Londres, Ga­briel­la a pas­sé sa pe­tite en­fance dans l’ap­par­te­ment du pa­lais de Ken­sing­ton, voi­sin de ce­lui de la prin­cesse Dia­na, où vivent tou­jours ses pa­rents, le prince Mi­chael et son épouse, née ba­ronne Ma­rie-Chris­tine von Reib­nitz. Sco­la­ri­sée à l’école Queen’s Gate de Londres, elle est en­suite de­ve­nue in­terne à Downe House, un éta­blis­se­ment pour filles si­tué à Cold Ash, dans le Berk­shire. Pour ses études su­pé­rieures, El­la a tra­ver­sé l’At­lan­tique et re­joint les bancs de la Brown Uni­ver­si­ty de Pro­vi­dence, dont elle est sor­tie di­plô­mée en lit­té­ra­ture com­pa­rée. En 2012, en­fin, elle a ob­te­nu un doc­to­rat en an­thro­po­lo­gie so­ciale, de l’uni­ver­si­té d’Ox­ford. Ré­gu­liè­re­ment pu­bliée, elle a dé­jà si­gné pour le Sun­day Te­le­graph, l’Eve­ning Stan­dard, Coun­try Life, le Lon­don Ma­ga­zine… Elle tra­vaille main­te­nant comme di­rec­trice prin­ci­pale, spé­cia­li­sée dans les do­maines de l’art et des voyages, pour la com­pa­gnie Bran­ding La­tin Ame­ri­ca. Elle est aus­si membre du conseil d’ad­mi­nis­tra­tion de la fon­da­tion Playing for Change (« Jouer pour chan­ger »), or­ga­nisme à but non lu­cra­tif d’en­sei­gne­ment des arts et de la mu­sique. Tho­mas King­ston, 40 ans, est di­plô­mé en his­toire éco­no­mique de l’uni­ver­si­té de Bris­tol. Il a tra­vaillé pour l’am­bas­sade du Royaume-Uni à Bag­dad, où il a as­su­ré, se­lon le jour­nal The Te­le­graph, des mis­sions di­plo­ma­tiques sen­sibles. Au­jourd’hui re­con­ver­ti dans la fi­nance, il est spé­cia­li­sé dans l’in­ves­tis­se­ment des mar­chés fron­ta­liers pour la com­pa­gnie De­von­port Ca­pi­tal, dont il est ad­mi­nis­tra­teur. Et si son nom, outre-Manche, n’est pas to­ta­le­ment

in­con­nu du pu­blic, c’est parce qu’il a été un flirt, au dé­but des an­nées 2010, de Pip­pa Midd­le­ton, la pe­tite soeur de Kate, du­chesse de Cam­bridge. Ils sont tou­jours en bons termes, et c’est d’ailleurs à l’oc­ca­sion du ma­riage de Pip­pa avec James Mat­thews, en mai 2017, que le jeune homme est of­fi­ciel­le­ment ap­pa­ru comme che­va­lier ser­vant de la­dy Ga­briel­la. Ils se connaissent, en fait, de­puis main­te­nant trois ans. Et comme le laisse de­vi­ner le com­mu­ni­qué of­fi­ciel de fian­çailles, c’est à l’oc­ca­sion d’une es­ca­pade en amou­reux dans les îles an­glo-nor­mandes, en août der­nier, que Tho­mas a très of­fi­ciel­le­ment de­man­dé à El­la de lui ac­cor­der sa main. Sur l’île de Sercq, pré­ci­sé­ment, ce pa­ra­dis hors du temps où un vrai sei­gneur féo­dal, sir Chris­to­pher Beau­mont, veille en­core au bien-être de ses su­jets. Ul­time re­fuge éco­lo­gique d’Eu­rope aux routes em­pier­rés, où les seules voi­tures en droit de cir­cu­ler sont at­te­lées d’ânes ou de po­neys. So ro­man­tic !

L’île de Sercq, pe­tit pa­ra­dis éco­lo­gique voi­sin de Guer­ne­sey, dans l’ar­chi­pel an­glo-nor­mand, où Tho­mas King­ston, cet été, a de­man­dé sa main à la­dy Ga­briel­la Wind­sor, une pe­tite-cou­sine de la reine.

La pe­tite fille au bal­con du pa­lais de Bu­ckin­gham, au cô­té de la reine mère, de la reine Éli­sa­beth II, et de la prin­cesse Dia­na, en 1992. El­la convo­le­ra, au prin­temps pro­chain, avec Tho­mas King­ston.

La­dy Ga­briel­la dans les bras de sa mère Ma­rie-Chris­tine de Kent, his­to­rienne et ro­man­cière. Sur les ge­noux de son père, le prince Mi­chael, avec sa mère et son frère aî­né lord Fre­de­rick, sur les marches du ma­noir de Ne­ther Ly­piatt, dans le Glou­ces­ter­shire.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.