Une grande dame du monde de l’art

Point de Vue - - ENCHÈRES -

Née en 1927 au Havre en Nor­man­die, Bé­né­dicte Pesle au­to­di­dacte, sé­journe à New York grâce à une bourse. Elle y dé­couvre l’abs­trac­tion cho­ré­gra­phique et théâ­trale de Merce Cun­nin­gham, John Cage, Tri­sha Brown, qu’elle va sou­te­nir en France. L’art est son autre pas­sion. Dans les an­nées 1960, elle gou­verne la Ga­le­rie Io­las de Pa­ris, où elle cô­toie des ar­tistes comme Max Ernst, Ma­gritte, Ni­ki de Saint Phalle… tout en sou­te­nant l’avant-garde amé­ri­caine. Lors de sa mort en jan­vier der­nier, Ro­bert Wil­son, grand met­teur en scène amé­ri­cain, di­ra d’elle : « C’était un géant. » Son en­ga­ge­ment fut dé­ter­mi­nant dans l’his­toire des re­la­tions ar­tis­tiques trans­at­lan­tiques. Cer­taines des oeuvres mises en vente se trou­vaient ac­cro­chées aux murs de bé­ton de sa mai­son noyée dans la ver­dure, dans le XIIIe ar­ron­dis­se­ment de Pa­ris. Une sculp­ture de Max Ernst (1891-1076) : Les Âmes soeurs consti­tue l’un des lots im­por­tants. Cette oeuvre en bronze (h. 93,30 cm) conçue en 1961, fon­due par Susse à Pa­ris entre 1961 et 1962, rap­pe­lait à Bé­né­dicte Pesle le couple qu’elle for­mait avec sa com­pagne, nous ra­conte Paul Ny­zam, spé­cia­liste chez Ch­ris­tie’s. Es­ti­ma­tion entre 250 000 et 350 000 €. Ch­ris­tie’s, à Pa­ris, le 18 oc­tobre.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.