Au­tour d’Al­bert et Char­lène

Une nou­velle gé­né­ra­tion au bal­con

Point de Vue - - Sommaire - Par Em­ma­nuel Ci­rodde

Sa­sha, In­dia, Ste­fa­no, mais aus­si Fran­ces­co et Maxi­mi­lian que l’on dé­cou­vrait pour la pre­mière fois ! Aux cô­tés du prince Jacques, de la prin­cesse Ga­briel­la et de leurs pa­rents, le prince Al­bert II et la prin­cesse Char­lène, les pe­tits-en­fants de Ca­ro­line de Ha­novre ont en­chan­té les Mo­né­gasques ras­sem­blés sur la place du Pa­lais. Et Pau­line et Louis, les en­fants de Sté­pha­nie, ont fait souf­fler un vent de jeu­nesse sur le Ro­cher.

Au­tour d’Al­bert II et Char­lène émergent de nou­velles gé­né­ra­tions.

Com­ment ne pas tom­ber sous le charme de la com­tesse de Car­la­dès et du mar­quis des Baux ? Aux pre­mières notes jouées par l’Or­chestre des Ca­ra­bi­niers, la pe­tite prin­cesse Ga­briel­la, cra­quante dans sa robe rouge, com­mence à battre éner­gi­que­ment la me­sure tan­dis que son frère, le prince hé­ri­tier, plonge son re­gard bleu dans les rangs par­fai­te­ment or­don­nés des forces ar­mées au garde-à-vous sous le bal­con. Et qu’im­porte que l’or­chestre ait en­ton­né un ré­per­toire ren­dant hom­mage aux com­bat­tants de la Grande Guerre, notre maes­tro mi­nia­ture adresse son plus beau sou­rire et un ir­ré­sis­tible bai­ser en di­rec­tion des sol­dats. La scène se dé­roule sous le re­gard at­ten­dri de leur ma­man, la prin­cesse Char­lène, qui ne manque pas d’ajus­ter une mèche dans les che­veux de Jacques ou de s’amu­ser des ob­jets que ses pe­tits princes ont ab­so­lu­ment te­nu à em­por­ter avec eux : une balle orange pour Ga­briel­la et un pe­tit sol­dat gris pour Jacques. Puis, comme par en­chan­te­ment, les fe­nêtres ad­ja­centes du pa­lais s’ouvrent à leur tour et dé­voilent une foule de nou­veaux vi­sages que cha­cun s’amuse à re­con­naître. Du haut de ses vingt mois, Ste­fa­no, le fils aî­né de Pierre Ca­si­ra­ghi fait dé­jà fi­gure de grand. Très chic dans son man­teau de feutre gris, il ne manque rien du pas­sage en re­vue des troupes, ques­tion­nant au be­soin son père. Sou­dain, une pe­tite sil­houette lo­vée dans les bras de la prin­cesse de Ha­novre ap­pa­raît dans la lu­mière froide de ce mois no­vembre. Voi­ci Maxi­mi­lian, le der­nier d’An­drea et Ta­tia­na, qui fête ses sept mois au­jourd’hui même ! À leurs cô­tés, la prin­cesse Alexan­dra de Ha­novre tient un autre tré­sor dans ses bras : son ne­veu Fran­ces­co, six mois dans deux jours, qui par­tage avec ses pa­rents, Pierre et Bea­trice, une même blon­deur an­gé­lique. Les re­gards des deux cou­sins se croisent un ins­tant, cha­cun ob­serve l’autre avec une mine cir­cons­pecte et Maxi­mi­lian tente d’agrip­per Fran­ces­co par la manche. Alors que les fes­ti­vi­tés se pour­suivent sur la place du Pa­lais, les tout-pe­tits du clan Gri­mal­di ne cessent de chan­ger de bras. À ne plus sa­voir où don­ner de la tête ! Très at­ten­tion­née, Alexan­dra porte à pré­sent son ne­veu Maxi­mi­lian, tan­dis que Sa­sha et In­dia ont re­joint leur grand-mère Ca­ro­line qui leur montre avec dou­ceur le spec­tacle des vé­hi­cules ru­ti­lants du corps des sa­peurs-pom­piers qui pa­radent à pré­sent. Et lors­qu’une an­tique au­to­pompe de 1911 cale au pied du pa­lais, c’est Al­bert qui sou­rit et ap­plau­dit à son re­mor­quage ex­press. Non loin, Sté­pha­nie échange des mo­ments com­plices avec ses en­fants Pau­line et Louis. L’an­nonce ré­cente des fian­çailles de ce der­nier avec Ma­rie Che­val­lier contri­bue à ins­tal­ler les pe­tits-en­fants de Rai­nier III au pre­mier plan de la Prin­ci­pau­té. Au­tour d’Al­bert et Char­lène, émergent de nou­velles gé­né­ra­tions, avec la­quelle les Mo­né­gasques font au­jourd’hui connais­sance. Une nou­velle ère semble se des­si­ner. Dès les pre­miers ins­tants de cette fête na­tio­nale dé­diée au cen­te­naire de la fin de la Pre­mière Guerre mon­diale, les en­fants ont im­pri­mé leur marque sur le cours des évé­ne­ments. Ain­si, lors de la prise d’armes à 9 heures 30 dans la cour d’hon­neur du pa­lais – la pre­mière sous le com­man­de­ment du co­lo­nel To­ny Va­ro –, Sa­sha, In­dia et Ste­fa­no ont pris place en haut du grand es­ca­lier au­près de leurs pa­rents. Avec son noeud de ve­lours bleu dans les che­veux, l’in­for­tu­née In­dia doit com­po­ser avec une ba­lus­trade qui lui barre le re­gard. La fillette dé­cide alors de s’ac­crou­pir pour ob­ser­ver son grand-oncle re­mettre les in­signes aux ca­ra­bi­niers. Un pro­blème que n’a pas son grand frère Sa­sha, qui do­mine d’une tête la rampe de marbre. Quant à leur cou­sin Ste­fa­no, il se cale entre deux ba­lustres pour adres­ser à son tour un sa­lut aux sol­dats qui res­tent im­pas­sibles ! Ayant re­joint un ins­tant plus tard les bras de Pierre, c’est le bour­don­ne­ment du drone

de Mo­na­co Chan­nel sur­vo­lant le pa­lais qui at­tire l’at­ten­tion du gar­çon­net. Le clan de la prin­cesse de Mo­na­co n’a rien man­qué non plus de cette fête na­tio­nale. Ses frères Ga­reth et Sean ac­com­pa­gnés de leurs épouses Roi­sin Gal­vin et Chan­tell se tiennent aux cô­tés de Ta­tia­na et Bea­trice. Quant à leurs pa­rents, Mi­chael et Ly­nette, ils se trouvent en bas de l’im­po­sant es­ca­lier, non loin de leur fille. À l’heure de cé­lé­brer la messe d’ac­tion de grâces, frères et soeurs, cou­sins et cou­sines s’offrent en­core quelques mo­ments en­semble pour re­ga­gner à pied la ca­thé­drale. Dans un élé­gant tailleur Cha­nel, Alexan­dra dé­am­bule au bras de son frère An­drea, pré­cé­dée de quelques pas par leur cou­sine Pau­line qui ar­bore une toi­lette grif­fée Ni­na Ric­ci. En hom­mage aux sol­dats de la Grande Guerre, cha­cun porte une broche en forme d’oeillet à la bou­ton­nière. Le ma­jes­tueux édi­fice de pierre blanche est cer­né de fleurs et de dé­co­ra­tions aux cou­leurs de la Prin­ci­pau­té. À 10 h 17, le bruit de l’es­corte mo­to­ri­sée an­nonce l’ar­ri­vée im­mi­nente d’Al­bert et de Char­lène. Le couple prin­cier est ac­cueilli en haut des marches par mon­sei­gneur Ber­nard Bar­si. Dans son ho­mé­lie, l’ar­che­vêque de Mo­na­co rap­pelle les va­leurs consti­tu­tives de la Prin­ci­pau­té : « L’his­toire, qui est maî­tresse de vie, nous ap­prend que ces va­leurs fon­da­men­tales sur les­quelles les princes se sont constam­ment ap­puyés, ont ga­ran­ti à la Prin­ci­pau­té, son in­dé­pen­dance et sa pros­pé­ri­té. Aus­si, pou­vons­nous af­fir­mer que pour la prin­ci­pau­té de Mo­na­co, il n’y a pas de des­tin, il n’y a pas d’ave­nir hors de ce­lui de ses princes. » Très re­cueillis, Al­bert et Char­lène se tiennent à la droite du choeur. Face à eux, An­drea, Pierre, Alexan­dra, Louis et Pau­line écoutent l’Or­chestre phil­har­mo­nique de Monte-Car­lo, la maî­trise des Pe­tits chan­teurs de Mo­na­co et les grandes orgues te­nues par Oli­vier Ver­net fai­sant re­ten­tir le Te Deum lau­da­mus com­po­sé par Nor­man War­ren. De re­tour sur la place du Pa­lais, le couple prin­cier est ac­cueilli en triomphe. La pa­rade des ca­ra­bi­niers dé­roule son im­pec­cable cho­ré­gra­phie mar­quée par la pré­sence cette an­née d’un dé­ta­che­ment mi­li­taire ar­bo­rant les uni­formes azur des « poi­lus ». Au dia­pa­son, l’Or­chestre des Ca­ra­bi­niers du Prince in­ter­prète des marches mi­li­taires de cette même époque, dont La Marche des Al­liés et le chant em­blé­ma­tique Ver­dun ! On ne passe pas, qui sus­citent une vive émo­tion par­mi les spec­ta­teurs. Quant à Ga­briel­la, sa pré­fé­rence est al­lée à l’in­ter­mède mu­si­cal que les ca­ra­bi­niers ont don­né quelques ins­tants plus tard. Le mé­lange de thèmes contem­po­rains – dont ceux du der­nier film de la sa­ga Star Wars et de la sé­rie Game of Th­rones – en pré­sence d’un per­son­nage dé­gui­sé en Ma­li­zia (le fon­da­teur de la dy­nas­tie Gri­mal­di) a gal­va­ni­sé la fillette qui ap­plau­dit à tout rompre, bien­tôt re­jointe par Jacques qui sa­lue à son tour la pres­ta­tion des ca­ra­bi­niers. Non loin, Bea­trice tient son fils Ste­fa­no contre son vi­sage. Leurs pro­fils des­sinent une sy­mé­trie qua­si par­faite dans le so­leil de mi­di. Et alors que la foule se masse sous les fe­nêtres à l’is­sue du dé­fi­lé, Al­bert et Char­lène re­cueillent les hour­ras de leurs su­jets émer­geant d’une mer de dra­peaux aux cou­leurs de la Prin­ci­pau­té. Comme pour les re­mer­cier de cette su­perbe réunion de fa­mille.

Frères et soeurs, cou­sins et cou­sines re­gagnent la ca­thé­drale pour la messe d’ac­tion de grâces.

Une fête na­tio­nale in­ou­bliable. De gauche à droite, Ste­fa­no dans les bras de son père Pierre Ca­si­ra­ghi, la prin­cesse Alexan­dra de Ha­novre, Maxi­mi­lian et Fran­ces­co Ca­si­ra­ghi dans les bras de la prin­cesse Ca­ro­line de Ha­novre, et Sa­sha au pre­mier plan, ont en­tou­ré le prince Al­bert et la prin­cesse Char­lène et leurs en­fants le prince hé­ri­tier Jacques et la prin­cesse Ga­briel­la.

Tendres scènes vues du pa­lais, avec la prin­cesse Char­lène, Jacques, Ga­briel­la et le prince Al­bert.

À 9 heures 30 a dé­bu­té dans la cour d’hon­neur du pa­lais prin­cier la prise d’armes. Avant la re­mise d’in­signes, ca­ra­bi­niers et sa­peurs­pom­piers étaient au garde-àvous de­vant, Al­bert, Char­lène, Sté­pha­nie et Ca­ro­line.

De gauche à droite, Ta­tia­na, An­drea, Bea­trice, Sa­sha, Ste­fa­no, Pierre, Ga­reth Witt­stock et son épouse Roi­sin Gal­vin, Alexan­dra, Sean Witt­stock et son épouse Chan­tell (au se­cond rang), Pau­line et Louis. Eux aus­si ont as­sis­té à la prise d’armes ma­ti­nale. Quant à In­dia (ci-des­sous), elle s’était glis­sée sous la ba­lus­trade pour voir les sol­dats… que Ste­fa­no (à droite) n’a pas man­qué de sa­luer !

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.