Au Shan­gri-La Pa­ris Le rêve des débutantes

Point de Vue - - Sommaire - Pho­tos Le Bal/Borde-Ja­co­vides-Mo­reau/Bes­ti­mage

Pour ces dix-neuf jeunes filles ve­nues du monde en­tier, le Bal s’ins­cri­ra par­mi les plus beaux sou­ve­nirs de leur vie. Sa­me­di 24 no­vembre, dans le dé­cor somp­tueux de l’hô­tel pa­ri­sien, Ga­brielle, Ju­lia, Sh­lo­ka, An­gel, Her­mine et les autres ont ébloui l’as­sis­tance et fait fondre leurs pa­rents de bon­heur. Par Ma­rie-Eudes Lau­riot Pré­vost

Les pre­mières me­sures du Beau Da­nube bleu s’élèvent sous les ors de la ga­le­rie de l’hô­tel Shan­gri-La. À l’étage noble de l’an­cienne de­meure du prince Ro­land Bo­na­parte, le mo­ment tant at­ten­du est ve­nu. Ce­lui de la valse des dix-neuf débutantes du Bal qui font ain­si leur en­trée dans le monde. La soi­rée a pour­tant dé­bu­té dans l’in­cer­ti­tude, tant la France et plus en­core Pa­ris sont cha­hu­tés par le mou­ve­ment des gi­lets jaunes. Tout le monde est fi­na­le­ment ar­ri­vé à temps pour as­sis­ter à l’évé­ne­ment que le ma­ga­zine Forbes a clas­sé il y a quelques an­nées par­mi les dix soi­rées les plus in­con­tour­nables au monde. Cette an­née en­core, elle est don­née au pro­fit de deux as­so­cia­tions, En­fants d’Asie et Se­le­ni, qui vient en aide de­puis New York aux mères ado­les­centes. Il re­vient à l’ac­teur amé­ri­cain Fo­rest Whi­ta­ker l’hon­neur d’ou­vrir le Bal avec sa fille True, 20 ans. Chez Jean Paul Gau­tier, la beau­té noire a choi­si une fan­tas­tique robe en mous­se­line de soie im­pri­mée de dan­seuses de french can­can qui ré­veille son sou­rire ti­mide. Au si­gnal, le hé­ros du film Le Der­nier Roi d’Écosse s’avance, in­cline la tête et en­lace sa fille dans une valse lente, un peu so­len­nelle. Vient le tour de Sté­phane Bern d’in­vi­ter l’ado­rable Ga­brielle de Pour­ta­lès en­ve­lop­pée dans un four­reau gris tour­te­relle de Dior Haute Cou­ture. Elle est l’une des deux Fran­çaises de ce cru 2018 et exé­cute dans les bras du maître de cé­ré­mo­nie du Bal une ver­sion plus gla­mour qui se pour­suit dans les bras de son ca­va­lier, le prince Mir­ko Sa­jo­nia-Co­bur­go-Go­tha, pe­tit-fils du roi Si­méon II de Bul­ga­rie. « Quel dé­cor de rêve ! » s’émer­veille Sté­phane Bern dans ce rôle de maître de cé­ré­mo­nie qu’il as­sume pour la vingt-etu­nième fois. Mince comme un fil, il ar­bore une belle bar­rette de dé­co­ra­tions et porte au­tour du cou l’ordre d’Adolphe de Nas­sau. Cette fois en­core, Ophé­lie Re­nouard, l’or­ga­ni­sa­trice de l’évé­ne­ment, a réus­si à or­ches­trer une soi­rée élé­gante et cha­leu­reuse, mar­quée cette an­née par la pré­sence en force des Amé­ri­caines. Huit jeunes filles sur dix-neuf, dont Ju­lia McCaw, fille du fon­da­teur de la firme de té­lé­com­mu­ni­ca­tions AT&T, An­na Pei, pe­tite-fille de l’ar­chi­tecte I.M. Pei au­teur de la py­ra­mide du Louvre, ou Ju­liet James Gor­dy, pe­tite-fille du créa­teur de Mo­town Re­cords, le la­bel de disques dé­cou­vreur de Mi­chael Jack­son et Ste­vie Won­der. L’Inde a eu droit à trois re­pré­sen­tantes, dont la prin­cesse Ana­nya Raje Scin­dia de Gwa­lior dans une robe re­bro­dée de se­quins blancs de Le­co­ha­net He­mant, qui a choi­si pour ca­va­lier son frère Yu­vraj, fu­tur ma­ha­rad­jah de cet an­cien état prin­cier du nord de l’Inde. Une autre est la fille ca­dette de Payal Meh­ta, la joaillière du Bal pour la qua­trième édi­tion consé­cu­tive, par­ti­cu­liè­re­ment heu­reuse d’avoir créé une man­chette de dia­mants pour son Aria de 17 ans. La jeune fille, qui se des­tine à faire car­rière dans la mode, est ma­jes­tueuse dans sa robe cou­leur du temps re­bro­dée de fleurs parme de Georges Ho­bei­ka Cou­ture. Les débutantes et leur ca­va­lier ont d’abord dé­fi­lé sous le dé­cor blanc et or du grand sa­lon du Shan­gri-La, sous les yeux des deux cents convives ins­tal­lés pour le dî­ner pré­pa­ré par le chef aux deux étoiles Chris­tophe Mo­ret. À la table Arc de Triomphe, des pa­rents at­ten­dris se ré­con­fortent en at­ten­dant de dé­cou­vrir leur fille en ma­jes­té, sans tou­cher aux pe­tites en­trées po­sées de­vant chaque convive : ce­viche de bar, pres­sé de vo­laille et ve­lou­té de chou-fleur au ca­viar pou­dré. « C’est aus­si amu­sant qu’émou­vant », confie le comte Ber­nard de Hem­ri­court de Grunne tan­dis qu’ap­pa­raît sa ra­vis­sante Her­mine dans un flot de mous­se­line gris perle re­bro­dé de se­quins ar­gent si­gné Chris­tophe Josse. « Je suis une grande rê­veuse ! Alors ce soir, vous ima­gi­nez… », ren­ché­rit son épouse Isa­belle. Her­mine est ac­com­pa­gnée du duc de Crus­sol, 21 ans. « Cette soi­rée est un hom­mage au sa­voir-faire fran­çais, té­moigne son père le duc d’Uzès. Pour notre fils, étu­diant à l’Es­sec, c’est aus­si l’oc­ca­sion de ren­con­trer des jeunes du monde en­tier. » Dans son rôle de M. Loyal bi­lingue fran­çais-an­glais, Sté­phane Bern a l’oeil à tout : « Pour me­su­rer l’in­dice de réus­site du Bal, il suf­fit de re­gar­der les pa­pas », glis­set-il en échan­geant un sou­rire avec le ba­ron Si­mon von Op­pen­heim, père de l’ado­rable Lud­mil­la, entre deux pré­sen­ta­tions par ordre al­pha­bé­tique. An­na­bel Yao, fille du roi chi­nois du té­lé­phone por­table Hua­wei, ferme le ban de sa dé­marche de bal­le­rine au bras du prince Jean de Croÿ-Solre. Le dî­ner est en­voyé avec brio par la bri­gade du pa­lace pa­ri­sien. Le gre­na­din de veau tar­ti­né d’une fine Ma­ti­gnon truf­fée et ca­rottes de la fa­mille Riant en gre­mo­la­ta, sui­vi du des­sert miel et agrumes de Corse en fine gau­frette font l’una­ni­mi­té. Place à la valse, à la joie et à l’émo­tion, par­ta­gées par les « an­ciennes » du Bal. Telles Glo­ria et An­gé­lique de Lim­burg-Sti­rum, Clé­mence Ro­che­fort, Zi­ta d’Hau­te­ville et la prin­cesse Na­ta­sha d’Aren­berg, trop contentes de goû­ter à nou­veau à ce conte de fées. Gia­co­mo Bel­mon­do et Har­per Peck, tous deux ca­va­liers, échangent sur leur sta­tut de pe­tits-fils d’ac­teur. Fo­rest Whi­ta­ker ne se dé­pare pas de son cé­lèbre sou­rire. Face à l’an­cien pa­lais de Ro­land Bo­na­parte, la tour Eif­fel se met à scin­tiller, signe qu’il n’est pas temps de ren­trer, mais de dan­ser en­core et en­core. Les par­te­naires du Bal : Payal New York, le joaillier du Bal. Shan­gri-La Ho­tel, Pa­ris, l’hô­tel du Bal. Re­nault, la voi­ture du Bal. Les cha­ri­tés du Bal : Se­le­ni et En­fants d’Asie. Le ma­quillage : By Ter­ry. Le coif­feur : Alexandre de Pa­ris

Pour les an­ciennes débutantes, c’est aus­si l’émo­tion et la joie des re­trou­vailles…

Zi­ta d’Hau­te­ville, en­tou­rée de Glo­ria et d’An­gé­lique de Lim­burgS­ti­rum, qui, toutes trois, ont il­lu­mi­né les édi­tions pré­cé­dentes du Bal.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.