75 ans de la reine Sil­via Lo­ving Queen

Point de Vue - - Sommaire - Par Pau­line Som­me­let

Comme chaque an­née, l’an­ni­ver­saire de la sou­ve­raine, le 23 dé­cembre, a don­né lieu à une soi­rée de ga­la sur la scène de l’Os­car­thea­ter, puis à un dé­jeu­ner fa­mi­lial à Drott­nin­gholm, la veille du ré­veillon de Noël. Mais à l’oc­ca­sion de plu­sieurs in­ter­views, la reine de coeur des Sué­dois s’est aus­si li­vrée à des confi­dences in­édites sur sa fa­mille.

Lors de la soi­rée des No­bel, le 10 dé­cembre der­nier, Vic­to­ria est ap­pa­rue rayon­nante dans une robe Ni­na Ric­ci por­tée par Sil­via lors du même ga­la… en 1995. Cette fi­lia­tion ves­ti­men­taire en dit long sur la com­pli­ci­té qui unit la prin­cesse hé­ri­tière et la reine, éri­gée en « icône de la mode » par la ver­sion sué­doise du ma­ga­zine Elle qui lui consacre sa cou­ver­ture de dé­cembre. In­ter­ro­gée sur son rap­port aux vê­te­ments et sur cet « in­tel­li­gent » re­cy­clage de robes entre mère et fille, la sou­ve­raine a confié qu’elle ap­por­tait un soin tout par­ti­cu­lier à la conser­va­tion de ses te­nues de ga­la, « ran­gées à l’abri de la lu­mière dans une pièce du pa­lais royal qui leur est dé­diée ». Et de s’amu­ser de ce phé­no­mène bien con­nu de toutes les fa­milles, quand les ado­les­centes se ré­crient sur les goûts de leur mère pour fi­na­le­ment, quelques an­nées plus tard, ve­nir se ser­vir dans leur dres­sing ! Au-de­là de ces consi­dé­ra­tions sur la mode,

c’est bien le por­trait d’une femme de coeur que le ma­ga­zine fé­mi­nin a vou­lu dres­ser. Reine de­puis qua­rante-deux ans, la sou­ve­raine d’ori­gine al­le­mande jouit d’une cote de po­pu­la­ri­té in­tacte, con­trai­re­ment à son ma­ri. Et si la prin­cesse hé­ri­tière est de­puis plu­sieurs an­nées la per­son­na­li­té pré­fé­rée des Sué­dois, c’est aus­si grâce à un sens de l’en­ga­ge­ment et à une at­ten­tion sin­cère pour les gens que Sil­via a su lui trans­mettre. Rien ne pré­des­ti­nait pour­tant la jeune hô­tesse d’ac­cueil aux JO de 1972, tom­bée amou­reuse d’un prince scan­di­nave, à de­ve­nir en quelques mois l’amour se­cret du plus jeune roi du monde. Quatre ans plus tard, son ma­riage en fai­sait l’une des pre­mières reines ro­tu­rières et fai­sait dan­ser la Suède au rythme du cé­lèbre tube Dancing Queen, com­po­sé sur me­sure par le groupe Ab­ba. « Le plus dur a sans doute été de de­voir conci­lier très vite notre jeune vie de fa­mille et nos mis­sions royales, a ex­pli­qué la reine dans un autre en­tre­tien ac­cor­dé au quo­ti­dien Ex­pres­sen. Nous étions bien sûr très ai­dés, mais c’est tou­jours dur de de­voir par­tir en lais­sant pleu­rer ses en­fants. » Au­jourd’hui grand-mère, Sil­via rat­trape le temps per­du et ne semble ja­mais aus­si heu­reuse que lors­qu’elle ap­pa­raît aux cô­tés de l’un de ses sept pe­tits-en­fants, telle la prin­cesse Es­telle qui pour la pre­mière fois était in­vi­tée à la tra­di­tion­nelle soi­rée d’an­ni­ver­saire de l’Os­car­thea­ter. Or­ches­tré par l’une des meilleures amies de la sou­ve­raine, qui

En 1976, toute la Suède vibre au rythme de sa nou­velle « Dancing queen ».

Le 18 dé­cembre, une soi­rée d’an­ni­ver­saire réunis­sait la fa­mille royale sur la scène de l’Os­car­thea­ter : le prince Da­niel, la prin­cesse hé­ri­tière Vic­to­ria, la prin­cesse Es­telle, le roi Carl XVI Gus­taf, la reine Sil­via, la prin­cesse So­fia, la prin­cesse Ma­de­leine et Ch­ris­to­pher O’Neill.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.