Bernadette à Lourdes

Star du sanc­tuaire

Point de Vue - - Sommaire -

Dé­fi in­sen­sé ou évi­dence même ? Ce­la fait des an­nées que la pro­duc­trice Éléo­nore de Ga­lard porte en elle ce pro­jet fou : mettre en scène le des­tin de Bernadette Soubirous et le jouer dans la ci­té ma­riale même. Avec son ma­ri, l’au­teur et com­po­si­teur Gré­goire, et son as­so­cié Ro­ber­to Ciur­leo, elle livre au­jourd’hui un spec­tacle fort, évo­ca­tion ter­restre dé­nuée de tout pro­sé­ly­tisme et al­lant contre toutes les idées reçues d’une ado­les­cente ayant im­po­sé sa vi­sion au monde. Par Em­ma­nuel Ci­rodde Pho­tos Ju­lio Piat­ti

que­ro… Quand on sait que l’amour ne porte pas de nom, parce qu’il est tout au­tour et connaît chaque pré­nom… » Sur l’im­mense pla­teau cer­né d’une volée de marches, la chan­teuse Ey­ma porte les frusques de Bernadette Soubirous – pro­non­cez Sou­bi­rousse –, jeune fille pauvre d’un vil­lage des Py­ré­nées. « Aque­ro », « ce­la » en pa­tois, voi­ci le mot qu’elle choi­sit pour dé­crire la pré­sence qu’elle a res­sen­tie ce 11 fé­vrier 1858, alors qu’elle al­lait cher­cher du bois à l’orée du bourg. Le spec­ta­teur, croyant ou non, ne pour­ra qu’être cap­ti­vé par cette mise en scène du des­tin de Bernadette. Une lueur cou­rant sur les pa­rois d’une grotte de Mas­sa­bielle re­cons­ti­tuée à l’iden­tique sur scène, une pré­sence dif­fuse et les mots des chansons et du li­vret… Nous n’en sau­rons guère plus sur

Gré­goire et Éléo­nore de Ga­lard de­vant la cé­lèbre grotte de Mas­sa­bielle à Lourdes. Ci-des­sus, Ey­ma, la jeune in­ter­prète du rôle-titre de ce spec­tacle ex­clu­si­ve­ment joué pen­dant la sai­son des pè­le­ri­nages à la ci­té ma­riale.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.