Ru­bi­con

Dix ans après le 11-Sep­tembre, un pre­mier re­gard cri­tique po­sé à la té­lé sur le ren­sei­gne­ment amé­ri­cain.

Première - Hors-série - - LES VISIONNAIRES - GRÉ­GO­RY LEDERGUE

Dans l’im­mé­diat après-11-Sep­tembre, la té­lé amé­ri­caine se cherche des hé­ros ras­su­rants et af­fiche sa pré­fé­rence pour les es­pions in­faillibles, les Syd­ney Bris­tow d’Alias et Jack Bauer de 24 Heures chro­no. Trop tôt pour les ques­tions qui fâchent. Ce­la at­ten­dra 2010 et l’ar­ri­vée dis­crète sur AMC de Ru­bi­con, cen­trée sur un ana­lyste de la CIA met­tant à jour une conspi­ra­tion. Pour une fois, le ren­sei­gne­ment est pré­sen­té sans ar­ti­fice, pour ce qu’il est : une opé­ra­tion in­grate, com­plexe et hu­maine, avec ce que ce­la sup­pose d’er­reurs pos­sibles et de mal­veillance. Clas­sieuse et pa­ra­no, avec son es­thé­tique de th­riller 70s post- Wa­ter­gate, pio­chant ses scènes de ren­dez-vous se­crets et de dé­bug­gage de bu­reaux sur écoute di­rec­te­ment dans Conver­sa­tion se­crète et Les Trois Jours du Con­dor, la sé­rie vaut en soi comme ré­flexion in­tem­po­relle sur la trans­pa­rence en dé­mo­cra­tie. Plus en­core, elle té­moigne du vi­rage cri­tique pris par Hol­ly­wood à l’égard des grandes agences de sé­cu­ri­té na­tio­nale. Un an plus tard, Ho­me­land al­lait im­po­ser l’in­stable agent Car­rie Ma­thi­son comme le vi­sage de l’es­pion­nage sur le pe­tit écran. Cruel pour Will Tra­vers, le hé­ros de Ru­bi­con, re­mi­sé au pla­card après une seule sai­son à l’an­tenne.

Pays USA • 2010 • 1 sai­son • Créée par Ja­son Hor­witch • Avec James Badge Dale, Jes­si­ca Col­lins, Lau­ren Hodges… • En DVD (im­port)

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.