GET OUT de Jor­dan Peele

Première - Hors-série - - FO­CUS -

Der­rière la va­ria­tion hor­ri­fique sur De­vine qui vient dî­ner (un jeune Noir fait connais­sance avec ses beaux-pa­rents blancs), un brû­lot po­li­tique sur l’Amé­rique post-Oba­ma. Car­ton plein.

« Les gens pensent qu’il faut faire un bon pe­tit film d’hor­reur avant de faire un grand film d’hor­reur. Faux : il faut être un bon réa­li­sa­teur. Et Jor­dan sa­vait exac­te­ment ce qu’il vou­lait faire du script. Je lui ai im­mé­dia­te­ment fait confiance. Le scé­na­rio était en som­meil de­puis un mo­ment sans que per­sonne ne veuille le fi­nan­cer. Il faut dire que c’était très in­ha­bi­tuel, en­core plus bi­zarre qu’Ame­ri­can Night­mare. Je n’avais rien lu qui res­sem­blait à Get Out. Donc il fal­lait que ça coûte peu et je sa­vais qu’avec quelques as­tuces, on al­lait res­ter dans notre bud­get. D’ailleurs, si nombre de nos films se dé­roulent prin­ci­pa­le­ment dans une mai­son, c’est parce que ça ré­duit for­te­ment les coûts ! Le week-end d’ou­ver­ture a été plu­tôt bon mais rien de fou. Par contre, quand les chiffres sont res­tés constants la se­maine d’après, on sa­vait qu’on te­nait quelque chose. Le film avait tou­ché un nerf sen­sible de l’Amé­rique. On était là au bon mo­ment. »

2017

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.