LA PRIN­CESSE DE MONTPENSIER de Ber­trand Ta­ver­nier

Première - - TOP -

Un film de cape et d’épée qui met en lu­mière une troupe de jeunes co­mé­diens à l’éner­gie ra­va­geuse. Gas­pard Ul­liel et Ra­phaël Per­son­naz ac­com­pagnent Mé­la­nie Thier­ry qui, dans le rôle-titre, im­pose son mé­lange d’in­no­cence et de fé­mi­ni­té, de sen­sua­li­té et d’éner­gie des­truc­trice.

« Ta­ver­nier a une telle hu­ma­ni­té et un tel amour des ac­teurs ! Je trouve qu’il n’est pas re­con­nu à sa juste va­leur en France. Com­bien font un ci­né­ma si exi­geant et si po­pu­laire à la fois ? Ses films, ce­lui-ci en tête, ne prennent pas une ride. On de­vrait le cé­lé­brer da­van­tage. Sur le pla­teau, il t’en­ve­loppe d’une ten­dresse in­fi­nie.

Il s’ex­ta­sie. Il te donne confiance chaque jour un peu plus. Ce qui te li­bère et te per­met d’oser da­van­tage. Et comme il est d’une grande fi­dé­li­té avec son équipe tech­nique de­puis ses pre­miers films, il exis­tait sur La Prin­cesse... un dé­ca­lage sa­vou­reux entre eux et cette jeu­nesse in­no­cente, voire in­so­lente, que nous re­pré­sen­tions. J’ai eu la chance d’en­chaî­ner avec un autre film qui me tient aus­si à coeur : Om­bline de Sté­phane Cazes où je jouais une femme qui don­nait nais­sance à son en­fant en pri­son. Lui non plus n’a pas été re­con­nu à sa juste va­leur. Qu’il n’ait pas re­tour­né de­puis me pa­raît fou ! »

2010

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.