Dy­lan Ro­bert

Tout juste ma­jeur, le Mar­seillais au pas­sé tur­bu­lent crève l’écran en proxé­nète mal­gré lui dans Shé­hé­ra­zade, le pre­mier film de Jean-Ber­nard Mar­lin.

Première - - SOMMAIRE - PRO­POS RE­CUEILLIS PAR ÉRIC VERNAY

« Ce pro­jet de film, c’était bon pour mon dos­sier de­vant le juge. »

De la pri­son au ci­né­ma, il y a un gouffre. Dy­lan Tho­mas, 17 ans à l’époque, l’a fran­chi au cu­lot. « Une édu­ca­trice m’a par­lé du cas­ting quand j’étais dans ma cel­lule. Je de­vais sor­tir à ce mo­ment­là, j’étais dans mes dix jours d’ap­pel. J’ai été pris dès la deuxième ré­pé­ti­tion. À la pre­mière, j’étais fa­ti­gué car la veille, je fê­tais ma sor­tie de pri­son ! »

« On était comme une fa­mille pen­dant ce tour­nage. »

Né dans le 3e ar­ron­dis­se­ment de la ci­té pho­céenne, l’un des quar­tiers les plus pauvres d’Eu­rope, Dy­lan jouait à do­mi­cile du­rant le tour­nage. « Des ac­teurs prin­ci­paux jus­qu’aux fi­gu­rants, on se connais­sait presque tous ! Per­sonne ne jouait à contre­coeur, même ceux qui ve­naient avec leurs pro­blèmes. Il y a quand même eu des em­brouilles. Entre l’ac­trice prin­ci­pale et moi, no­tam­ment... »

« J’ajou­tais mon grain de sel pour ne pas avoir l’im­pres­sion d’être té­lé­com­man­dé. »

« Comme le réa­li­sa­teur Jean-Ber­nard Mar­lin en­seigne la co­mé­die, il nous a bien coa­chés du­rant les deux mois de pré­pa­ra­tion. On a tra­vaillé les im­pul­sions : le fait de ne pas se re­te­nir, pour pa­raître vrai. » Ce réel trans­pire dans chaque scène. « Mon pas­sé m’a peut-être ai­dé pour mon rôle. Mais au­jourd’hui, ce n’est plus la dé­lin­quance qui m’at­tire, c’est le ci­né­ma. »

SHÉ­HÉ­RA­ZADE

De Jean-Ber­nard Mar­lin • Avec Dy­lan Ro­bert, Ken­za For­tas, Idir Azou­gli... • Du­rée 1 h 49 • Sor­tie 5 sep­tembre • Cri­tique page 100

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.