Le fes­ti­val de La Ro­chelle

La ving­tième édi­tion du Fes­ti­val de la fic­tion de La Ro­chelle a te­nu ses pro­messes en ré­com­pen­sant des sé­ries et des té­lé­films de qua­li­té.

Première - - SOMMAIRE - PAR NI­CO­LAS BEL­LET

Une fois en­core, le Fes­ti­val de la fic­tion té­lé de La Ro­chelle (qui fê­tait cette an­née ses 20 ans) au­ra prou­vé que le temps où le pe­tit écran fai­sait pâle fi­gure à cô­té du grand est bel et bien ré­vo­lu. Sous un so­leil de plomb, le pe­tit monde de la té­lé­vi­sion était ve­nu pré­sen­ter au pu­blic et aux pro­fes­sion­nels le meilleur de l’ac­tua­li­té prin­ta­nière : sé­ries, mi­ni­sé­ries, créa­tions web, té­lé­films étaient dé­voi­lés dans une am­biance par­ti­cu­liè­re­ment dé­ten­due. Con­trai­re­ment à son ho­mo­logue du ci­né­ma, le mi­cro­cosme té­lé­vi­suel a ra­re­ment l’oc­ca­sion de se croi­ser en fes­ti­val et sur­tout de ren­con­trer son pu­blic – pas de tour­née pro­mo pour les té­lé­films, comme il y en a pour les films. La Ro­chelle comble donc un vide et ce n’est pas la moindre des qua­li­tés de ce fes­ti­val. Cô­té pro­gram­ma­tion, Ca­nal+ était ve­nu avec la crème de ses sé­ries, pré­sen­tée hors com­pé­ti­tion. De très haute vo­lée, la nou­velle sai­son du Bu­reau des lé­gendes [lire pages 86 et 120] amorce un vi­rage scé­na­ris­tique et thé­ma­tique im­pres­sion­nant. La très at­ten­due Hip­po­crate de Tho­mas Lil­ti, ti­rée du film épo­nyme, était éga­le­ment dans la be­sace de la chaîne cryp­tée et on peut dé­jà dire qu’elle donne un vé­ri­table coup de vieux (ou de scal­pel) aux sé­ries mé­di­cales ac­tuelles. Du cô­té de France Té­lé­vi­sions, c’est la mi­ni­sé­rie Les Im­pa­tientes, por­tée par son cas­ting d’une belle jus­tesse (Noé­mie Lvovs­ky, Roxane Po­te­reau, Léo­nie Si­ma­ga, toutes trois ré­com­pen­sées), qui a su tou­cher à la fois le pu­blic et le ju­ry pré­si­dé par Ma­rie Gillain avec sa très belle his­toire de pri­son pour femmes. Le ser­vice pu­blic était éga­le­ment ve­nu avec sa sé­rie phare, Dix pour cent. Ré­sul­tat : un prix de la meilleure sé­rie pour cette troi­sième sai­son, tou­jours aus­si drôle et en­le­vée que les deux pre­mières. Si TF1 n’était pas en reste (avec, no­tam­ment, le té­lé­film sur Jac­que­line Sau­vage jouée par Mu­riel Ro­bin), c’est sans contexte Arte qui a ti­ré le mieux son épingle du jeu lors de la cé­ré­mo­nie de clô­ture, pla­cée sous le signe d’un hom­mage au chan­teur Ra­chid Ta­ha dis­pa­ru le pre­mier jour du fes­ti­val. Les té­lé­films Une vie après de Jean-Marc Bron­do­lo et Jo­nas de Ch­ris­tophe Charrier (avec l’in­évi­table Fe­lix Ma­ri­taud, re­mar­qué cette an­née au ci­né­ma dans Un cou­teau dans le coeur et Sau­vage) ain­si que la mi­ni­sé­rie sur les lob­bys et les pes­ti­cides, Jeux d’in­fluence, ont trus­té toutes les ré­com­penses.

PRIX DE LA MEILLEURE SÉ­RIE POUR DIX POUR CENT, TOU­JOURS AUS­SI DRÔLE ET EN­LE­VÉE.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.